Questions Migratoires et Sujets d’Actualité : Eclairages du RPM

Les responsables du parti majoritaire, Rassemblement pour le Mali (RPM), étaient face à la presse le jeudi dernier. C’était dans la salle de conférence du Conseil National du Patronat Malien. Dr Bocari Tréta, le Président, était entouré pour la circonstance de son Secrétaire Général, Me Baber Gano, du Secrétaire aux Relations Extérieures, Mahamadou Camara, et aux manettes le chargé à la Communication, Sambi Touré. Actualité oblige, il a été question des travaux de l’Assemblée Nationale, notamment de ses résolutions, du fameux « Accord de réadmission », de la prochaine tenue du Sommet Afrique – France, etc.

D’entrée de jeu, le Dr Bocari Tréta a tenu à saluer les fidèles croyants de notre pays pour toutes leurs prières à l’occasion des différentes fêtes de fin d’année : Maouloud, Noël, Saint Sylvestre. Avant de souhaiter, au nom de son parti, bonne et heureuse année 2017 à l’ensemble du peuple malien. « Que Dieu exauce nos prières pour un retour définitif de la paix au Mali, de la cohésion sociale, de la joie », a – t – il lancé.

Cela dit, c’est un Secrétaire Général de parti, l’air grave, serein cependant, qui aborda les menus de la conférence.

Pour ce qui concerne les travaux récents des Députés, le Dr Tréta a trouvé normal que la représentation nationale fasse siennes toutes les préoccupations des citoyens. C’est pourquoi il a salué la démarche de l’Opposition relative à l’interpellation du Gouvernement. « Cela va dans le sens du bon fonctionnement des Institutions. Chacun y joue son rôle », dira – t – il en faisant référence à la motion de censure contre le Gouvernement. Mais regretta t – il, il y avait un grand fossé entre l’objet de la motion de censure et les insanités portées sur la toile. Toujours à propos de ladite motion, le Dr Tréta s’interrogea en ces termes : « Est – ce que dans le fonctionnement des Institutions, il n’y avait pas d’autres méthodes pour que le Gouvernement s’explique ? »

Faisant un petit exercice historique, le Dr Tréta indiqua que presque tous les acteurs politiques d’aujourd’hui de notre pays se connaissaient.

Et qu’à ce titre, ils devaient se respecter car ils avaient « bataillé longtemps et milité ensemble. »

Qu’y avait – il alors sur la toile ? Réponse du Dr Tréta : « C’était l’horreur ». Ce qui l’amena à parler de la campagne ciblant un homme qui n’avait, selon lui, rien à voir avec la teneur de la motion. Invitant les acteurs politiques, à animer le débat républicain, constructif, le Dr Tréta rappela que le Président de la République devrait être « au dessus de la mêlée ». Elu pour un mandat de cinq ans, dira-t-il, le Président de la République est la clé de voûte des Institutions, Garant de la stabilité… » Et « tout déplacement du débat du Gouvernement au Président de la République, propos du Dr Tréta, amène à croire que notre Opposition est « déstabilisatrice », «pustchiste » et « anti –républicaine ». « S’il n’y a pas stabilité des Institutions, il n’y aura pas de pays dans notre » pays, » ajouta t –il.

Pour le Dr Tréta donc, toute cette campagne ne visait qu’à atteindre le Président de la République, « Père de la Nation », dans son honneur. Or, prévient – il l’Opposition, l’Homme sera investi de nouveau par le RPM et ses alliés. Et qu’il sera réélu avec éclat. Qu’en serait – il de l’Opposition ?

Pour le Secrétaire Général du RPM, l’Opposition ira se « chercher dans le fond des urnes ». Conviction du Dr Tréta.

A sa suite, Me Baber Gano et Mahamadou Carama ont également fustigé les « propos désobligeants et déstabilisateurs » tenus à l’endroit du Président de la République. En ce qui concerne le Communiqué conjoint relatif à un prétendu Accord de réadmission, le Secrétaire Général et le Secrétaire aux Relations Extérieures restent formels. « Ce communiqué n’a aucune valeur juridique ». Mieux, a renchéri Camara : « Il n’a jamais été question de signature d’un Accord de réadmission des Maliens ». Avant d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le contexte socio – politique en Europe actuellement.

Les responsables ont enfin salué le vote de la résolution des Députés relative au cas ATT. Pour eux, cela rentrait dans le cadre de la réconciliation nationale. Estimant que l’on ne pouvait pas vouloir la réconciliation et son contraire, ils diront : « Cette résolution est à l’honneur de l’Assemblée Nationale ».

Précisions des responsables du RPM sur le cas Moussa Mara (ancien ministre). « Il ne s’agit pas de poursuites, mais d’approfondir les investigations, d’ouvrir d’une enquête judiciaire pour faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé à Kidal en mai 2014 », ont – ils renchéri.

Les élections municipales de novembre, les alliances politiques nouées ça et là, la prochaine tenue d Sommet Afrique – France, ont été, entre autres, les autres sujets abordés.

Le Dr Tréta et ses camarades se réjouissent des résultats obtenus au sortir des urnes. Requinqués, ils se disent plus que jamais mobilisés à soutenir et accompagner le Président de la République et son Gouvernement. « Pas d’inertie » selon Me Gano avant d’ajouter « : Nous sommes dans l’armature politique et intellectuelle du Président IBK. Il est notre référence idéologique et morale. Nous ne laisserons personne salir son honneur et sa dignité ».

Pour le Sommet tant attendu, les responsables du RPM se disent fortement convaincus du grand accompagnement de tout le peuple malien.

Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here