Unité d’intervention sur engins explosifs : Une première au Mali

Plus qu’une promesse, chaque jour, les preuves du soutien aux plus hautes autorités maliennes sont visibles grâce au dynamisme du Chef de L’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta et la saine vitalité diplomatique de son ministre des affaires étrangères Abdoulaye Diop. Une chose qui a valu la dotation au département de la sécurité de matériels de détection d’explosifs.
Le ministère de la sécurité et de la protection civile ne cesse de s’évertuer à trouver les adéquates solutions pour l’amélioration des aptitudes opérationnelles des forces de sécurité afin de mieux soulager la frustration des citoyens à l’égard des innombrables atrocités auxquelles ils font face tous les jours.
La situation sécuritaire actuelle est un défi et non des moindres pour les plus hautes autorités maliennes.
Certains agents de la Police Nationale, sous l’impulsion permanente du département de tutelle à renforcer les capacités de ses éléments, ont suivi une formation avec l’assistance de la Mission multidimensionnelle des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) sur le module ‘’Intervention sur Engins Explosifs Improvisés’’ (I-EEI). Ce qui vient à point nommé car notre pays reste confronté à une guerre asymétrique.
Cette coopération de formation est issue des résolutions successives du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour Mali grâce à la santé de fer de la diplomatie malienne à sa tête le Chef de l’Etat et aussi la confiance grandiose dont la communauté internationale fait montre aux autorités maliennes.
Ainsi les forces onusiennes soutiennent et appuient, en effort commun avec les PTF, les autorités maliennes.
Une action qui vise à élargir la capacité interministérielle de gestion et de réplique (prévention/intervention) aux menaces liées à la présence de mines, restes explosifs de guerre (REG) et tous types d’engins explosifs improvisés (EEI). Les questions de survie post-crise trouvent en partie leurs solutions dans ce cadre de partenariat.
Une attestation de suivi de formation est délivrée aux stagiaires de la police nationale après 10 semaines de formation, du 17 Octobre 2016 au 23 Décembre 2016 au cours d’une cérémonie organisée à cet effet au Ministère de la Sécurité et Protection Civile, ce 23 Décembre et présidée par le ministre de tutelle Gal Salif Traoré.
Aussi, un ensemble d’équipements d’une valeur de 500 000 dollars US fut-il livré aux agents formés pour le bénéfice du peuple malien dont la sécurité sera de plus en plus garantie. C’était en présence du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, M. Koen Davidse, ainsi que beaucoup de hauts responsables chargés des questions sécuritaires au Mali.
Le représentant du Secrétaire général de l’ONU a mentionné ceci :
« La présence de restes d’explosifs de guerre ainsi que l’utilisation croissante d’engins explosifs de toutes sortes, font chaque année de nombreuses victimes et impactent lourdement sur les communautés dans le nord et le centre du Mali, indépendamment des ravages qu’ils provoquent dans d’autres parties du monde».
Ces agents formés ont été dotés de l’ensemble de l’équipement d’intervention nécessaire pour mener à bien leurs missions futures. Cet équipement comprend un camion d’intervention, un robot pour intervenir à distance et des tenues de protection pour opérer en toute sécurité
« Les dernières attaques à Bamako nous rappellent que la lutte contre le terrorisme ainsi que le renforcement des capacités nationales pour y faire face demeurent un défi permanent. Ces actes mettent en danger le processus de paix et plus généralement, la sécurité du pays à moyen et long terme », a-t-il poursuivi.
S’adressant aux stagiaires, il a déclaré que dans le contexte prévalant, la formation et l’équipement de cette première équipe d’intervention spécialisée sur Bamako restait un enjeu national.
« Vous recevez aujourd’hui cette attestation, première étape d’un processus de formation continue exigeant », a-t-il renchéri.
Aux côtés des équipes de reconnaissance et de la police technique et scientifique, celle-ci sera amenée à intervenir dans un cadre urbain tout en jouant également un rôle de conseiller auprès du commandement pour le choix des hommes.
La MINUSMA entend poursuivre son appui en mettant en place un programme de mentorat de 6 mois, suivi d’une phase d’accréditation opérationnelle. Cette équipe devient du coup un maillon essentiel de riposte face à un événement explosif.
Davidse a tenu à renouveler au Ministre l’engagement de la MINUSMA aux côtés des services maliens pour appuyer le développement d’une capacité interministérielle de gestion et de réponses face à la menace des engins explosifs improvisés, devenue l’arme de choix des groupes armés terroristes.
Nul se leurre de dire que les forces armées et de sécurités maliennes sont de plus en plus outillées afin de donner des coups de riposte et désormais offrir aux Maliens un service à hauteur de souhaits.
Les efforts de coopération de la MINUSMA ont été salués par les autorités présentes et des exhortations ont été faites aux hommes à plus de rigueur et de persévérance pour plus de rentabilité.
Sinaly M DAOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here