Célébration de Noël 2016 : La cohésion des cœurs pour un Mali nouveau

Après  les Musulmans, les Chrétiens du  Mali, à l’instar de la communauté internationale, ont eux aussi, célébré la venue du Christ, annoncée par le Prophète Essaïe comme étant « le Messie », «  le sauveur du monde ». C’était dimanche 25 décembre 2016.  Ce jour, le Christ est né, nous enseigne la Bible. Au Mali, les  chrétiens catholiques, évangélistes et autres ont fêté Noël dans la paix et dans la communion.

De son nom « Emmanuel » ce qui signifie : « Dieu avec nous »! , à Noël, le Christ est né! C’est là le sens du nom, « Noël », qui veut dire en latin : « jour de naissance ».

Cette année, la célébration de cette fête au Mali, se tient dans un contexte particulier : la quête, de la paix pour un pays qui a frôlé de justesse l’effondrement total, de la réconciliation ; du vivre ensemble. D’où la tolérance religieuse prônée par les leaders religieux.

Dans son homélie, à la messe du réveillon,  l’Archevêque de Bamako, Jean Zerbo, a surtout insisté sur la famille et l’entraide. Pour lui, il s’agit de faire du Mali, un peuple ardent. « La connaissance de Jésus nous apprend à accepter nos misères et les confier à Dieu. Nous avons besoin de la grâce de Dieu pour agir », confesse l’Archevêque. Le ministre  du Culte et des affaires religieuses, Thierno Omar Hass Diallo a demandé aux chrétiens de rester solidaires pour la consolidation de la paix.  A ses dires, la famille est la base de tout succès. A cet effet, il a indiqué que le bon  père n’est pas celui qui sait faire les enfants, mais c’est celui-là qui sait aimer et élever  les enfants.

Dans la même mouvance de fête de noël, une lecture biblique a eu lieu à l’Eglise évangélique de Bamako-Coura.  Un accent particulier a été mis sur  l’amour  et le pardon envers son  prochain. « Le nom de Jésus est amour », c’est sous ce thème que les chrétiens évangélistes ont placé  la célébration de noël 2016, pour un Mali tolérant. Ici, le ministre du Culte et des Affaires religieuses a exhorté les fidèles chrétiens à cultiver l’esprit de pardon et d’amour pour un meilleur vivre-ensemble dans notre pays.

Beaucoup de citoyens maliens sont unanimes que  la  religion ne doit pas nous diviser. Au contraire, Dieu Miséricordieux, nous appelle tous à nous réunir, à nous aimer les uns les autres, à partager, à pardonner et à donner avec joie.

 Jean Goïta


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here