Synabef, la fin du « procès du chèque »

L’incarcération du jeune banquier, Hamadoun Boré, a mobilisé le Syndicat national des banques, établissement financiers, compagnie d’assurance et commerce (SYNABEF). Il avait payé un chèque, qui répondait aux normes selon le syndicat, au compte de Mohamed Cissé, un riche opérateur économique malien. Sa relaxation vient ainsi mettre à ce que le syndicat avait appelé « le procès du chèque ».

 Selon M. Aguibou Bouaré, président de la SYNABEF, Hamadoun Boré avait été incarcéré injustement par la seule volonté de de M. Cissé, pour avoir payé un chèque qui, pourtant, respectait toutes les mentions obligatoires d’un tel instrument de paiement: la dénomination du chèque, le montant en chiffres et en lettres sans rature ni surcharges, la date, l’ordre formel de payer, la signature conforme, l’indication de la banque tirée et l’indication du bénéficiaire du chèque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here