Affaire des élèves sous-officier de Banankoro radiés en 2012: Didié Dacko roule dans la farine la décision de la justice et l’ordre de son ministre !

Dans notre livraison du 30 novembre 2016, nous avions titré que l’épisode final du dossier dans l’affaire des 64 élèves radiés de leur formation de sous-officier de Banankoro en 2012 tarde de se concrétisée en réalité et que ces élèves sont toujours à l’attende de l’exécution de leur grosse. C’est le général Dacko qui tourne dans la farine le dossier.
C’est Abdoulaye Idrissa Maïga le ministre de la défense et des anciens combattants ou c’est Didié Dacko ?C’est du moins la question qu’on puisse se posé dans l’affaire des 64 élèves sous-officiers de Banankoro radiés en 2012 de leur formation dont l’exécution de leur grosse traine tant.

En effet sur la décision n° 2012-00101/CEMGA/ADM du 06 juillet 2012 et la note de service n° 421/DE/SP du 12 juillet 2012, 64 élèves sous-officiers en formation à Banankoro ont été radiés pour des raisons politiques suite aux évènements de mars 2012.

La Cour suprême a annulé, le 03 janvier 2015 la décision ainsi que la note de service de radiation de ces élèves, ordonne la restitution de la consignation et met les dépens à la charge du trésor public.

Le ministre de la défense et les anciens combattants aurait donnés des instructions pour l’exécution de la décision de la cour suprême, mais ce dossier reste bloqué dans les tiroirs du bureau du chef d’État-major des armées, le général Didié Dacko.

Quand Didié Dacko s’oppose à l’ordre de sa hiérarchie

Le chef d’État-major des armées, le général Didié Dacko n’est pas sur la même fréquence dans cette affaire avec sa hiérarchie. Le ministre de la défense et des anciens combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga a donné l’ordre d’exécuter la décision de la cour suprême dans l’affaire des élèves sous-officiers de Banankoro radiés en 2012, mais son chef d’État-major, Didié Dacko, tourne dans la farine cet ordre de son ministre.

Selon une source proche du dossier, l’exécution de la décision serait bloquée au niveau du chef d’État-major où le dossier se trouve sous les tiroirs du bureau du général Didié Dacko qui refuse d’exécuter cette décision de la cour suprême et du ministre de la défense et des anciens combattants.

Selon la même source, ces élevés sous-officiers radiés de leurs formation depuis 2012, perçoivent le salaire de soldat alors que le salaire de sergent est versé en leur nom par le trésor public.

Où parte donc le reste de ce salaire de sergent du moment où les bénéficiaires ne perçoivent que le salaire de soldat ?

Toujours selon notre source, le reste de ces salaires sont partagé dans des bureaux climatisés entre certains poids lourds de l’armée, ce qui serait la raison fondamentale du blocage du dossier.

Notre tentative d’entrer en contact avec le général Dacko depuis plusieurs jours a été vaine

Ces élèves sous-officiers radiés prennent leur mal en patience et malgré cette injustice notoire, ils sont fidèles à leur serment de défendre la nation.

Négus Traoré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here