Congrès extraordinaire de l’UNTM : Le toilettage des textes s’impose

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a tenu, hier, dans la salle de conférence de la Maison des Aînés, la 15e session de son congrès extraordinaire qui a pour missions, essentiellement, de procéder à la relecture des textes statutaires pour les adapter au contexte socio-économique et politique de l’heure.
A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, a précisé que la relecture des textes statutaires s’impose en raison des changements de notre monde moderne en perpétuelle évolution. Cette réforme est nécessaire pour adapter la centrale au contexte du monde du travail, « afin de servir l’UNTM et ses syndicats nationaux et unions locales, régionales et comités ».
« Le syndicat ne peut guère échapper à cette évolution des temps modernes avec son lot d’angoisses, de désespoir et de craintes », a-t-il déclaré. « Aussi, le syndicat ne saurait-il être insensible à la cause des familles endeuillées par la perte de leurs enfants qui meurent sur les routes sablonneuses du Sahara, qui disparaissent dans les flots des mers, ou de ceux qui sont humiliés et expulsés même de certains pays voisins, des enfants qui sont privés du droit élémentaire à l’instruction, à l’éducation, au savoir », a-t-il poursuivi.
Comment également rester insensible « à l’absence d’emploi pour résorber le chômage, de soins de santé, à l’évaporation des revenus des travailleurs qui fondent comme du beurre au soleil », a souligné le Secrétaire général.
Il a évoqué quelques percées syndicales comme le choix de Bamako pour abriter les travaux du 12e congrès de l’Organisation de l’unité syndicale africaine en mars 2017. « Le choix de Bamako qui nous honore, n’est qu’un juste retour des choses, quand on sait que c’est notre capitale qui a abrité les travaux portant sur les fonts baptismaux l’Union syndicale panafricaine », a rappelé Yacouba Katilé. Il a aussi informé les délégués de la venue très prochaine des membres de la Confédération syndicale des fonctionnaires de Turquie qui veut cheminer avec l’UNTM, « dans le cadre d’un syndicat mondial où toutes les parties du monde, sans discrimination aucune, pourraient se faire entendre et se faire l’écho des déceptions de leurs peuples face à la politique de lessivage de leurs ressources par les puissantes multinationales ».
Pour revenir aux préoccupations nationales, le Secrétaire général de l’UNTM a rappelé que la centrale syndicale envisage de démarcher le département de tutelle dans le cadre de la préparation du défilé du 1er mai, Fête internationale des travailleurs. Il a souhaité que cette festivité soit le début de solutions partagées des grands problèmes de la nation et des travailleurs.
Auparavant, Yacouba Katilé, a rendu « un hommage mérité » au Secrétaire général de l’Union régionale des syndicats de la Région de Kidal, victime selon lui, de « tirs intentionnellement dirigés contre lui », lors des tristes événements de mai 2015, tirs dont le syndicaliste porte encore les stigmates. « Malgré votre handicap, votre présence est l’illustration la plus parfaite de l’amour patriotique et de l’engagement syndical qui animent les dirigeants et les membres de la Centrale », a dit M. Katilé en s’adressant au Secrétaire général de Kidal.
L’Union régionale des syndicats de Kayes a aussi été particulièrement félicitée pour avoir fait preuve d’une grande mobilisation et d’un engagement autour des idéaux défendus par la centrale syndicale.
La cérémonie d’ouverture de cette session était présidée par le chef de cabinet du ministre du Travail, de la Fonction publique, chargé des Relations avec les institutions, Hamadoun Ibrahima Maïga, en présence du maire de la Commune IV, Adama Berthé, des représentants de certaines organisations syndicales partenaires et des délégués venus de toutes les Régions.
Le maire de la Commune IV a salué la tenue de cette rencontre dans sa circonscription électorale. Il a souhaité que les résolutions qui sortiront de ces travaux puissent faire évoluer les ambitions de l’UNTM.
Ce congrès a été précédé d’un Conseil central de l’UNTM. Le Secrétaire général, Yacouba Katilé, avait déjà fait état des préoccupations actuelles quant à la relecture des statuts et règlement intérieur. Il a exhorté les délégués à s’inscrire dans la dynamique du retour aux sources des idéaux vrais du syndicalisme.

M. COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here