Invectives contre le président et les Institutions: le RPM dit stop !

Dans la pure tradition politique qu’il a instaurée, pour des échanges réguliers avec les hommes de médias, depuis son dernier congrès, le Rassemblement pour le Mali (RPM) était, hier, en face des journalistes. C’était au siège du patronat, dans la salle Moussa Mary Balla Coulibaly du CNPM, en présence de nombreuses personnalités du parti. Un tour d’horizon sur l’actualité politique brûlante qui a tenu toutes ses promesses avec des journalistes, soucieux de démêler avec le parti au pouvoir la complexité et la sensibilité des derniers développements de la vie politique nationale. Il s’agit entre autres de l’interpellation du gouvernement par les députés de la majorité sur l’immigration et les résolutions de l’Assemblée nationale sur les dossiers de Kidal et de l’ancien président ATT.

Le président du parti, Bokary Tréta, le secrétaire général, Me Baber Gano, et celui chargé des relations extérieures, Mamadou Camara, ancien ministre, étaient au front pour affronter le feu roulant des questions des journalistes. Sans fard, ni détour, les conférenciers ont expliqué l’ambition de leur parti pour le pays et leur volonté de ne plus jamais laisser quiconque ternir l’image de marque du président IBK, un homme de grande valeur morale et intellectuelle, connu de tous.
Le président du parti, pour la bonne tradition en la matière ; fêtes de fin d’année et Noël qui s’annoncent, Maouloud (déjà célébré), a émis aux invités et au Mali les vœux du RPM de bonne nouvelle année 2017, de santé et surtout de succès.
En vedette, à l’ordre du jour, la question de l’accord de réadmission qui a fait l’objet, deux jours successifs, à savoir le mardi et le mercredi dernier, d’interpellation et de motion de censure contre le gouvernement Modibo Keita, à l’Assemblée nationale. Sur le vif du débat, le président du RPM s’est dit surpris, affligé par la teneur de certains propos, émanant de certains états-majors politiques, lesquels apparaissent comme un véritable déni au débat démocratique et républicain. Et surtout au regard de la tradition de civilité et de retenue bien ancrée dans les mœurs dans ce pays de grande civilisation.
« Je ne suis pas partisan de la toile. J’ai vu des choses sur la toile, c’est vraiment l’horreur. Quand vous lisez ce que certains camarades disent des autres. Ce n’est pas heureux et ce n’est pas de la politique. Nous, au RPM, nous sommes convaincus que même en politique, il y a la morale », a déploré le Dr Bokary Tréta qui estime que le président de la république, comme clef de voûte des institutions de la république, au-delà du clivage politique, est un homme au-dessus de la mêlée qui mérite respect et considération de toute la nation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here