CNOS : Sport et genre, pour la promotion de la participation de la femme à tous les niveaux

Le Comité national olympique et sportif (CNOS) a organisé deux sessions de formation cette semaine. Les deux stages qui se sont déroulés simultanément au stade Ouezzin Coulibaly et au centre Olympafrica Cheick Kouyaté, étaient destinés aux médecins de sport et aux femmes. Le stage des médecins de sport était dirigé par le Pr Da de Côte d’Ivoire, alors que la session des femmes qui avait pour thème «Sport et genre», a été animée par les directeurs de programme du Comité national olympique et sportif et des experts maliens dont Cheick Konaté et Dramane Coulibaly. «L’organisation de ces deux sessions entrent dans le cadre du plan quadriennal 2013-2016. Elles étaient prévues de longue date mais n’avaient pu se tenir pour diverses raisons. Mais comme le dit l’adage, mieux tard que jamais», a confié Oumarou Tamboura, directeur de programme du CNOS.
«La participation des femmes dans les structures administratives est vivement recommandée par le CIO (Comité international olympique) d’où l’importance de cette session pour notre pays», ajoutera Oumarou Tamboura en indiquant que le programme de formation du CNOS-Mali a été exécuté à 98%. «Le Mali, conclura-t-il, peut se targuer d’être parmi les meilleurs CNOS d’Afrique, voire du monde et nous ferons tout pour maintenir le cap».
Le stage «Sport et genre» a suscité un grand engouement chez les femmes notamment les scolaires et les enseignantes. Pendant deux jours, les participantes ont parlé des thèmes aussi riches et variés comme l’introduction des activités physiques et sportives comme matière obligatoire dans les écoles, l’importance du sport scolaire et universitaire, l’éducation physique et sportive, la pratique sportive. Tous ces sujets ont été passés au peigne fin par le directeur général de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) et Dramane Coulibaly, ancien directeur national des sports et de l’éducation physique (DNSEP). «Le sport scolaire constitue une base fondamentale du développement du sport d’un pays. Dans le sport scolaire, on partage plus que le sport.
Il permet aux enfants d’apprendre le vivre ensemble, les valeurs morales, le respect de l’autre», dira Dramane Coulibaly. «Le sport scolaire et universitaire, appuiera Cheick Konaté, est un atout privilégié pour l’égalité des chances et la formation citoyenne des jeunes. Tout cela fait partie des valeurs de l’olympisme».
D’autres thèmes ont également été abordés lors de la session : la participation des femmes dans la pratique sportive, la participation des femmes dans les structures administratives du sport (cas du Mouvement olympique et du CNOS-Mali), Sport pendant la grossesse, Sport après l’accouchement. «Le sport étant devenu une véritable force sociale, résumera Oumarou Tamboura, la promotion de la participation de la femme à tous les niveaux devient obligatoire».
La session s’est déroulée en présence de la directrice du centre Olympafrica, Mme Tatou Keïta et de la représentante de l’Académie nationale olympique, Mme Traoré Néné Doucouré.

S. B. TOUNKARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here