Maliens sur le bilan de L’an 2016 du régime : Les attentes du peuple sont comblées !

Le bateau Mali a su traverser le fleuve sans difficultés le cap de 2016 sous le leadership du Président de la République IBK. C’est ce que pensent les citoyens maliens à propos de la gouvernance IBK qu’ils jugent de réussite à bien d’égards.
Les oiseaux de mauvais augures doivent s’en prendre à eux-mêmes, car le tourbillon annoncé n’a pas eu lieu. Malgré les chemins parsemés d’embuches, le pouvoir est parvenu à traverser le cap de 2016 aux dires des citoyens interrogés sur le bilan de cette année finissante. Cadres, leaders de la société civile, citoyens lambda sont d’avis qu’IBK a comblé les attentes de ses concitoyens.
Aminata Coulibaly, ménagère à Niamakoro en commune VI du district de Bamako est d’avis que le régime a gagné le pari de la sécurité alimentaire :
« Les prix des denrées alimentaires n’ont pas connu de hausse au cours de l’année écoulée et cela grâce à l’engagement du gouvernement qui a veillé sur les prix. Le régime est à féliciter pour avoir sauvé le panier de la ménagère », s’est réjoui notre interlocutrice.
Daouda Traoré, Universitaire de son état, d’avis que le régime a fait une avancée majeure, salue les efforts du gouvernement malien en matière de stabilité sociale : «Nous nous réjouissons de la stabilité qui a prévalu au pays tout au long de 2016. Sous le leadership d’IBK les irrédentistes de Kidal ont accepté le dialogue pour finir une bonne fois pour tous avec la crise. Des rencontres de haut niveau ont été tenues à cet effet entre les parties en conflit sans qu’il y’ait de prise de positions de part et d’autre. Cette chance donnée au dialogue a été à l’origine d’entrée dans le gouvernement d’un membre influent de la CMA en la personne de Mme Nina Walett Intallou qui occupe aujourd’hui le porte feuille de l’Artisanat et du Tourisme. Le pays n’a pas connu de troubles courant 2016. Les cas d’attaques isolées sont l’œuvre de quelques égarés et ne sont pas de nature à remettre en case le processus de sortie de crise tant recherché », a renchéri notre interlocuteur.
Yaya Diarra, un autre universitaire pense que le Mali a gagné en confiance en matière de diplomatie sous IBK. Car, notre pays a signé son retour sur la scène internationale sous IBK qui a su vendre l’image du Mali à travers le monde. Nous assistons aujourd’hui au retour d’investisseurs étrangers à l’image du Maroc, la Turquie, le Canada etc. Leur venue au pays est l’œuvre du Chef de l’Etat qui a vendu la destination Mali à travers le monde. L’année qui vient de s’achever a vu ces investissements se multiplier au grand dam des Maliens. Le régime fait un bond en avant pour sortir le pays de l’ornière, a-t-il renchéri.
Pour ce leader politique de l’opposition qui a requis l’anonymat, le régime a déjoué tous les pronostics en organisant les communales du 20 novembre dernier.
Même si d’aucuns pensent que ces élections sont entachées de beaucoup d’irrégularités, elles ont eu la participation de toute la classe politique dans son ensemble. Il se félicite également de la sérénité qui a prévalu au sein de cette classe politique courant 2016. Cela est du au fait que le pouvoir est resté à équidistance entre les différents bords politiques.
Par ailleurs, il faut regretter l’arrêt du dialogue entamé entre majorité et opposition.
A travers ces témoignages, il s’avère clairement que l’année 2016 a comblé les attentes du peuple malien à bien d’égards. Ces résultats sont l’œuvre d’un homme qui a fait preuve d’abnégation pour rendre heureux ses concitoyens. Il s’agit du Président de la République IBK.
Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here