Parti en France pour négocier la libération du consulat: Mission (presque) échouée pour le ministre Mohamed Ali Bathily !

Parti en France pour négocier la libération du consulat: Mission (presque) échouée pour le ministre Mohamed Ali Bathily !

Apres l'echec de negociation de Abdramane Sylla ministre des maliens de l'extérieur en France c'est Mohamed Aly Bathily qui tente sa chance de calmer les esprits de nos compatriotes maliens.
Le ministre Mohamed Ali Bathily est en sejour en France depuis le dimanche 25 decembre dernier. L'objet de sa visite: convaincre la dispora malienne à libérer les locaux du consulat qu'elle occupe depuis une semaine déjà !

Depuis le 23 décembre dernier, le consulat du Mali en France est pris en otage par le collectif "Mains proores". Un collectif qui regroupe la diaspora malienne en France dans son ensemble. Les protestataires ont 17 revendications auxquelles ils conditionnent la libération du consulat (voir encadré).
C'est pour convaincre les occupants à quitter les locaux du consulat que le gouvernement du Mali a dépêché le ministre Mohamed Ali Bathily. Le "médiateur " a atterri sur le sol français depuis dimanche dernier, mais jusque-là les négociations n'ont rien apporté de positif. Une autre réunion est annoncée entre entre le collectif et le ministre Bathily ce vendredi 30 décembre.
Au sortir d'une rencontre avec les collectif hier (28 décembre), Mohamed Ali Bathily, ministre des domaines et des affaires foncières, a dit ne pas être en contact avec l'l'ambassadeur du Mali en France: " Il ne répond ni à mes appels téléphoniques, ni à mes SMS", dit-il dans une vidéo sur les réseaux sociaux. Que se passe-t-il alors ? S'interroge-t-on !
Djibi Samake
Mali24

LES 17 REVENDICATIONS DU COLLECTIF MAINS PROPRES
1. L’abandon pur et simple du système de quota fondé sur le comptage à la porte
2. La mise en place d’au moins trois lignes téléphoniques d’information
3. La mise à jour permanente du site internet du consulat avec possibilité de prise de rendez-vous élargie à toute sorte de documents
4. L’ouverture au dépôt et retrait de tous les jours ouvrables avec distribution de tickets jusqu’à midi.
5. La mise en place d’un dispositif d’identification de tous les agents du Consulat par le biais d’uniforme et de badge avec nom et prénom.
6. La mise à disposition d’un registre des incidents.
7. L’ouverture permanente d’au moins un guichet de paiement de 8h30mn a 14h30mn avec possibilité de remise de monnaie.
8. Le marquage visible du guichet prioritaire pour les femmes enceintes, les personnes handicapées, les maliens des provinces et les personnes âgées.
9. Le raccourcissement significatif du délai d’octroi des documents (aucun délai ne doit dépasser une semaine y compris le passeport.
10. L’indicatif de la date de retrait sur chaque reçu de dépôt et la mise en place d’un système d’alerte et d’information de l’usager en cas d’impossibilité de respect du délai de retrait (SMS, appel téléphonique…).
11. Le traitement équitable entre les binationaux et les seuls nationaux désirant se rendre au Mali excepté l’obligation de posséder le passeport malien.
12. La gratuité du laissez passer pour tout malien ou malienne ayant fait une demande de passeport et l’établissement de sa validité auprès des agents de l’aéroport de Bamako jusqu’à la disponibilité du passeport.
13. L’organisation des forums de sensibilisation des maliens sur les accords bilatéraux entre le Mali et la France concernant la vie des Maliens de France.
14. Interdiction de tout système d’intermédiation dans la demande des documents consulaires
15. La mise en place ou élargissement du service social et juridique à la protection des maliens victimes d’accident et ou de bavure de toutes sortes ainsi que l’adhésion à la convention rapatriement de corps comme en disposent les pays du Maghreb.
16. La rédaction et l’affichage d’une charte de bonne conduite au sein du consulat
17. La création d’un poste de médiateur social pour traiter les cas de souffrance sociale.
Le collectif est déterminéà suivre la satisfaction des présentes revendications dont la mise en place ne devra sou aucun prétexte dépasser un délai maximum de trois mois.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here