Visite traditionnelle de fin d’année : Appui financier de la mairie du district a des centres sociaux

Le 2e adjoint au maire du District, Ibrahima Dioné, a effectué, jeudi dernier, la série de visites traditionnelles annuelles dans certains centres sociaux de la capitale dont chacun a bénéficié d’un don de 500 000 Fcfa, en guise de soutien de la Mairie du district de Bamako.
Chaque fin d’année, la Mairie du district de Bamako effectue cette visite de certaines structures et centres sociaux de la capitale, dans le cadre d’une campagne de solidarité. Pour cette année, quatre centres de la capitale ont été ciblés. Il s’agit du Centre de détention pour femmes de Bollé, du Centre sportif Guidarsi, du Centre de santé communautaire (CSCOM) de Darsalam et du Centre d’accueil et de placement familial, appelé la Pouponnière. « Cette visite traditionnelle s’inscrit dans le cadre des festivités de fin d’année que le district initie tous les ans », a expliqué M. Dionné qui était accompagné d’une délégation composée du personnel de la Mairie du district. Pour lui, c’est l’occasion de souhaiter bonne et heureuse année mais également de renouveler le soutien de la Mairie du district aux centres et structures visitées qui sont dans des conditions difficiles.
De nos jours le Centre de Bollé comprend 6 unités qui sont : une unité d’écoute et d’assistance judiciaire, une unité socioculturelle et sportive, une unité médicale, une unité de sécurité, unité agro-pastorale et enfin une unité culturelle. Il existe également une crèche pour les enfants. Le centre compte 116 détenues dont 15 filles.
Quant à la pouponnière, elle héberge 239 enfants, parmi lesquels 42 en situation de handicap lourd. « Ces enfants dont l’âge est compris entre 0 et 23 ans sont en quête d’affection maternelle auprès de cinquante-cinq nounous», a dit la directrice de l ‘établissement, Mme Diarra Aminata Diabaté. Elle a souhaité que le centre figure désormais dans le programme annuel de campagne de la solidarité de la Mairie du district.
Selon la responsable, le centre a largement dépassé sa capacité d’accueil pour un budget invariable, ce qui engendre beaucoup de difficultés et de besoins.

Babba B. COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here