2ème Session extraordinaire du conseil d’administration de l’ONEF: Analyser le document du plan stratégique de développement 2017-2021

L’observatoire national de l’emploi et de la formation professionnelle (Onef) a tenu, le jeudi 22 décembre 2016 dans ses locaux, la 2ème session extraordinaire de son conseil d’administration. L’ordre du jour portait sur la réalisation du plan straté- gique de développement 2017-2021, dont le coût total s’élève à 2,794 milliards de Fcfa
La cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Soumana Santao, en présence du directeur général de l’Onef, Aboubacar Diallo. Selon le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le gouvernement du Mali et l’association internationale de développement (Ida-Groupe de la Banque mondiale) ont signé le 25 juillet 2014 un accord de financement pour la mise en œuvre du projet de développement des compétences et emploi des jeunes (Procej). Ce projet, dit-il, prévu pour une durée de 5 ans et un montant de 63 millions Usd, vise à améliorer l’éducation et la formation pour l’employabilité et les possibilités d’emploi à créer par le secteur privé pour les jeunes âgés de 15 à 35 ans. Dans le cadre du renforcement institutionnel, Soumana Santao a ajouté que le Procej apporte plusieurs appuis à l’observatoire national de l’emploi et de la formation dont la réalisation de son plan stratégique de développement. Selon lui, ce document soumis pour l’examen et validation est un véritable outil de pilotage pour l’Onef pour la période 2017-2021. Le secrétaire gé- néral du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle dira qu’après un diagnostic des politiques de l’emploi et de la formation professionnelle, du système statistique de l’emploi et de la formation et de l’environnement interne et externe de l’Onef, le document fait ressortir la vision du secteur et les missions de la structure. Il faut noter qu’à partir de ces diagnostics et visions, quatre axes stratégiques ont été identifiés, assortis d’un plan d’action quinquennal et d’un mécanisme de suivi- évaluation. Le coût total de la mise en œuvre de ce plan est estimé à 2,794 milliards de Fcfa dont 1, 370 milliard, soit 49% est acquis, et le reste du financement d’un montant de 1,425 milliard de Fcfa, soit 51% reste à chercher auprès des partenaires. Soumana Santao a par ailleurs rappelé que la production des données statistiques fiables sur l’emploi et la formation est la clé du succès des politiques et programmes de lutte contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté. D’où la nécessité, à l’en croire, de mettre en œuvre ce plan stratégique qui permettra de produire beaucoup d’indicateurs indispensables à l’analyse du marché du travail. Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here