Italie : la mort d’une Ivoirienne provoque une révolte dans un centre de migrants

Dans une structure d’hébergement du nord du pays, 25 employés ont été retenus jusqu’à 2 heures dans la nuit de lundi à mardi. Les pensionnaires protestaient après le décès d’une femme de 25 ans, «malade depuis des jours» selon son compagnon.

Dans la nuit de lundi à mardi, la police a dû intervenir dans la petite ville de Cona, près de Venise, dans le nord de l’Italie : 25 employés d’une structure d’hébergement de migrants ont été retenus jusqu’à 2 heures du matin. Les pensionnaires du centre protestaient contre les mauvaises conditions de vie dans cette ancienne base de lancement de missiles qui héberge aujourd’hui 1 500 personnes. Surtout, ils s’indignaient de la lenteur dans la prise en charge de Sandrine Bakayoko, une Ivoirienne de 25 ans décédée ce lundi. Sa mort a provoqué de vives polémiques en Italie, dans un contexte politique très tendu sur le sujet de l’immigration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here