Notre Réponse au ‘’Communiqué de presse transfert Ichaka Diarra’’ du Djoliba AC

Qu’est qui vous choque donc ? Serait-ce parce que nous avons écrit ceci : «Qui s’en sont formalisés auprès du Djoliba AC flairant une arnaque, obligeant Yéli à dépêcher auprès d’eux certains responsables djolibistes, lesquels sont à leur tour tombés des nues après avoir appris auprès de leurs homologues stadistes les montants réels en cause et dont ils avaient visiblement été tenus en ignorance par Yéli SISSOKO. D’où une affaire dans l’affaire !» ? Etes-vous sûr que Yéli avait informé tous les dirigeants djolibistes du fait qu’au lieu des 9 millions conventionnels, il n’a proposé que seulement 3 millions aux dirigeants stadistes ? Et comment comptait-il payer ces trois millions (en décidant que la somme serait progressivement prélevée sur la part du DAC sur les ressources que la FEMAFOOT accorde aux clubs de football) ?

Mais où est le problème ? Car Cheick Fantamady DIALLO l’a assuré, non seulement dans un entretien qu’il nous a accordé ce vendredi, mais jeudi soir sur les antennes de Maliba FM, avec Baba CISSOUMA : Yéli a bel et bien envoyé une lettre au Stade Malien, faisant part de sa disposition à payer un montant de 3 millions Fcfa au Stade, somme représentant les 20% de ce que le Djoliba aurait touché sur les 70.000 euros. Pourquoi n’êtez-vous donc pas en justice contre le manager général du Stade ? Mais quel est donc ce montant, puisque vous assurez vous-même avoir reçu… 70.000 euros ? Au demeurant, nous n’avons pas dit que vous n’étiez pas au courant, car tout de même, vous ne pouvez l’ignorez puisque comme nous l’avons écrit, le montant «apparaît dans les bases de données de la FIFA, le fameux TMS confidentiel et où figurent les transferts et leurs conditions». Non seulement vous êtes obligé d’être au courant du montant, mais tous les responsables agréés par la FIFA disposant du code du TMS le sont aussi, à travers le monde, de l’Alaska aux confins de l’Himalaya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here