Historique des Sommets Afrique-France

D’une réunion informelle de coopération entre la France et l’Afrique francophone au baromètre des relations de la France avec l’ensemble du continent, il y a eu un long chemin ponctué de 26 sommets.

C’est à l’initiative du chef de l’Etat nigérien Hamani Diori, alors relais influent de la diplomatie française en Afrique, que le premier sommet franco-africain se tiendra le 13 novembre 1973 dans la capitale française, sous la présidence de Georges Pompidou. Plus tard, c’est sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing que se déroule en 1975, à Bangui (Centrafrique), la deuxième édition du sommet franco-africain. C’est à cette date et en raison de l’intérêt que suscite l’événement que la décision a été prise de renouveler l’expérience chaque année, alternativement en Afrique et en France. C’est le président français Valéry Giscard d’Estaing qui émit à Bangui le vœu d’élargir l’aide française à l’ensemble de l’Afrique et souhaiter voir les lusophones et autres anglophones participer aux conférences France-Afrique. Il faudra attendre le sommet de Kinshasha en 1982, pour voir arriver les anglophones, notamment le Nigeria et la Tanzanie.

Le 3ème sommet également se tiendra à Paris, le 10 mai 1976 sous la présidence Valéry Giscard d’Estaing. A cette rencontre,
le colonel Moussa Traore (Mali) et le général Gnassingbé Eyadéma (Togo) étaient présents. Le Bénin est représenté par le ministre de l’Industrie et de l’Artisanat. Les pays lusophones (Cap-Vert, Guinée-Bissau, Sao Tomé & Principe) enverront aussi des représentants. L’Union des Comores, indépendante en juillet 1975, participe à la réunion avec son ministre de l’Intérieur. Le 4ème se tiendra à Dakar le 20 avril 1977 suivi du 5ème à Paris le 22 mai 1978. Quant au 6ème et au 7ème, ils se tiendront, respectivement le 21 mai 1979 Kigali et le 8 mai à Nice toujours sous le règne de Valéry Giscard d’Estaing.

C’est à partir du 8ème sommet, organisé à Paris en 1981 sous la présidence Mitterrand que le sommet fera le bond par la représentation de 20 chefs d’Etat. Le 9ème a eu lieu à Kinshasa le 8 octobre 1982 ; le 10ème à Vittel le 3 octobre 1983 ; le 11ème à Bujumbura le 11 décembre 1984 ; le 12ème à Paris le 11 décembre 1985 ; le 13ème à Lomé 13 décembre 1986 ; le 14ème à Antibes le 10 décembre 1987 ; le 15ème à Casablanca le 14 décembre 1988.

C’est le 16ème sommet dit sommet de La Baule, le 19 juin 1989 qui consacrera le fameux discours du président Mitterrand sur « la prime à la démocratie », en termes exacts: «Il y aura une aide normale de la France à l’égard des pays africains, mais il est évident que cette aide sera plus tiède envers ceux qui se comporteraient de façon autoritaire, et plus enthousiaste envers ceux qui franchiront, avec courage, ce pas vers la démocratisation ».

C’est à partir du 17ème sommet à Libreville le 5 octobre 1992 avec la présence croissante de dirigeants de pays anglophones et lusophones, que le sommet franco-africain est devenu un lieu de rencontre pour l’ensemble du continent. Et le sommet commence à avoir lieu tous les deux ans successivement à Biarritz, le 7 novembre 1994 pour le 18ème ; à Ouagadougou, le 4 décembre 1996 pour le 19ème ; à Paris, le 27 novembre 1998 pour le 20ème ; à Yaoundé, le 18 janvier 2001 pour le 21ème ; et à Paris encore, le 19 février 2003 pour le 22ème

Le Mali connaitra sa première expérience par l’organisation du 23ème sommet à Bamako, le 3 décembre 2005 sous la Présidence Chirac. Le 24ème a eu lieu à Cannes, le 15 février 2007. Le 25ème et le 27ème sommet ont eu lieu, respectivement du 31 mai au 1er juin 2010 à Nice et à Paris du 06 au 07 décembre 2013. Et pour la deuxième fois, notre pays organise, le 27ème sommet à Bamako du 13 au 14 janvier 2017.

Synthèse de Daniel Kouriba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here