Mise en place officielle du bureau élu de la Chambre des Administrateurs des Biens et Agent Immobiliers : Cacophonie!

Le bureau élu le 10 Novembre 2016 peine à être investi officiellement faute de la mauvaise volonté du conseiller technique M Issa Ouèlèguème et certains membres du cabinet.
C’est pour débarrasser le secteur de l’immobilier et de l’administration des biens des mauvaises pratiques, de l’amateurisme et surtout de l’illégalité, que les autorités du Mali ont adoptées une loi pour réglementer le secteur. Le dit secteur vient d’être structuré à travers la Loi N°10-021/du 10 06 2010 réglementant les conditions d’exercice des activités relatives à l’administration des biens immobiliers et l’agence immobilière, nécessite une polyvalence et une connaissance des textes législatifs et réglementaires régissant l’immobilier et le foncier. Et la mise en place d’une structure dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière constitue une volonté manifeste des autorités à donner un dynamisme au secteur de l’immobilier et du foncier au Mali d’une part et la mobilisation des recettes fiscales d’autre part.
Soucieux de la bonne gestion de l’administration et surtout celle de son département, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat a mandaté son conseiller technique M Issa Ouèlèguème d’organiser l’élection de la chambre des administrateurs des biens et agent immobilier dans la légalité et dans la transparence totale. Mais on se demande si ce travail n’est en train d’être saboté par lui. En effet, le sieur Ouolèguème conformément à la loi a demandé à l’ensemble des administrateurs des biens et agents immobiliers de se conformer devant la nouvelle loi six (6) mois avant l’organisation de l’élection de la dite chambre. Pour bien organiser l’élection, une commission a été mise en place. Après de longs travaux, la commission a enregistré deux candidatures dont Moussa dit Sory Coulibaly et Ibrahima Ballo en même temps président de la commission d’organisation. Tous les administrateurs qui détenaient l’agrément conformément à la Loi de 2010 étaient convoqués par écrit à l’élection du bureau le 10 Novembre 2016.
Le début du calvaire
C’est de cette date que le conseiller technique Issa Ouèlèguème fait parler de lui. Le 10 Novembre 2016 après de longue discussion entre M Ouèlèguème et les administrateurs venus pour la tenue de l’élection, Il a par la suite, présidé l’élection en présence d’Ibrahima Ballo candidat et président de la commission d’organisation, qui prônait pour le report de l’élection. C’est après contrôle des mandats et le vote que Moussa dit Sory Coulibaly a été élu sous l’acclamation de la salle. Ouèlèguème demande à Ballo de rentrer dans le bureau vu l’effort qu’il a fourni pour la création de la chambre, c’était en présence des 2/3 des administrateurs présents devant un huissier et la presse. Depuis cette date à nos jours le bureau attend son acte d’investiture, qui bloque ? C’est la grande question. En attendant la réponse, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat M Ousmane Koné de sa part a organisé une rencontre le 22 Novembre 2016 pour trouver une fin heureuse. Il a appelé tous les protagonistes pour trouver une solution à cette affaire afin d’éviter les problèmes auxquels les autres chambres ont connus. Le Ministre n’a pas été compris par certains protagonistes, au regard de l’atmosphère qui régnait dans la salle, il décide de lever la séance et dit ceux-ci.
« Je vais demander au conseiller technique de gérer, c’est lui qui sait comment il est allé à çà par ce que moi qui suis le ministre, je ne suis au courant de rien. Cette situation est suffisamment grave pour qu’elle se fasse sous mon dos. Je ne vais pas m’aventurer dans des solutions en public sur une question que je ne maitrise pas. J’ai préféré vous appeler tous, en toute transparence, je ne connais personne d’entre vous, pour éviter qu’on dise que je travaille en faveur de quelqu’un.
Je pensais que cette rencontre allait être une solution, dans le cas contraire je laisse mon conseiller technique de gérer. Je considère que c’est son bureau à lui et qu’il va fonctionner avec lui».
Depuis cette date à nos jours le conseiller technique Ouèlèguème n’a pas composé avec le bureau de Moussa dit Sory Coulibaly. Pis, il n’a mené aucune action pour le bon déroulement de ce bureau. Cette tactique de bouche bée serait de donner le temps à Ibrahima Ballo et son clan d’organiser leur assemblée. C’était un complot pour donner le temps à Ballo qui voulait coute que coute être président de cette chambre, par ce qu’il aurait des soutiens de taille au sein du département.
Aux regards de cette situation, force est de constater que, c’est le département entier qui roule pour Ballo. Sinon pourquoi refuser de donner l’acte d’investiture au bureau élu devant le conseiller technique Ouèlèguème ? Y a-t-il un membre du cabinet plus puissant qui fait pression sur Ouèlèguème ? En attendant, tout porte à croire que oui, vue l’attitude du département qui traine pour l’investiture du bureau élu devant le conseiller technique. Cette attitude a permis au clan Ballo d’organiser leur assemblée qui n’a pour objectif que de saboter et créer la tension au sein de la chambre et du Ministère.
Il ressort que le Ministère de l’Urbanisme et de l’habitat dans leur stratégie de soutenir Ibrahima Ballo, s’apprête à annuler tous les bureaux de la chambre.
Le Ministre Ousmane Koné comme il le dit, s’il ne roule pas en faveur de quelqu’un, a tout intérêt de prendre cette affaire à bras le corps. Sinon le clanisme, le népotisme, le régionalisme a pris le dessus dans cette affaire. Nous y reviendrons pour démasquer l’homme fort d’Ibrahima Ballo au sein du département.
A suivre
BDW

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here