Le chaudron ivoirien : éclairage

«La terre d’Eburnie est une fois de plus secouée par des hommes en armes. Tel un volcan qui aime à se rappeler aux bons souvenirs du confort de l’oubli. Des soldats mutins (le pays en a connus, chute de Bédié…) s’emparent de Bouaké, fief de l’ancienne rébellion, puis extension du mouvement à d’autres villes, jusqu’à Korogho au nord (fief d’ADO). Aux dernières nouvelles, un accord aura été trouvé avec les mutins suite à la médiation du ministre de la défense et de Wattao (dépêchés à Bouaké).

Cet événement intervient à un moment où le gouvernement devait démissionner pour la nomination d’un nouveau PM, où doit être élu le nouveau président de l’Assemblée nationale et surtout la NOMINATION ATTENDUE D’UN VICE-PRÉSIDENT, désormais DAUPHIN CONSTITUTIONNEL, conformément à une nouvelle constitution désormais en vigueur dans le pays. Des bruits de bottes et de canons en la belle Côte d’Ivoire, terre d’hospitalité (y vit la première diaspora malienne dans le Monde, voisinage et la politique d’attraction houphouëtienne au profit de l’ambition agricole et commerciale oblige…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here