Moussa Mara et la prêche politique : Après les mosquées, les garnisons militaires ?

Sa formation politique a pour nom Yelema, c’est-à-dire le changement. Et Moussa Mara, l’ancien Premier ministre qui a conduit nos troupes au carnage à Kidal en mai 2014, fait la politique autrement et dans les endroits interdits (les lieux de culte par exemple). Mais, à l’occasion du nouvel an, il a tenté en vain d’entrer la politique dans les garnisons à Gao.

Un point qui fait l’unanimité au Mali : Moussa Mara est (politiquement) ambitieux ! Et même très ambitieux. Si l’on demandait aux Maliens de lui accoler un qualificatif parmi dix proposés, il est fort probable que le terme «ambitieux» tienne la corde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here