Point de presse – Jeudi 12 Janvier 2017

Porte-parole : Mme. Radhia Achouri
Activités de la direction de la MINUSMA
-Le 10 janvier, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSMA, Monsieur Mahamat Saleh Annadif, a reçu M. Michel Sidibé, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies au 27ème Sommet Afrique-France qui aura lieu à Bamako les 13 et 14 janvier. Placé sous le signe de la Paix et de la Sécurité, l’évènement réunira 53 chefs d’Etats et de Gouvernements ainsi que de nombreux chefs d’institutions internationales.
-Le même jour, M. Annadif a rencontré le Maire adjoint de Tessalit, M. Ismail Ag Mohamed, le Président du Conseil régional de Kidal, M. Haminy Belco Maiga, et l’honorable Aicha Belco Maiga. Les échanges ont porté sur la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, ainsi que sur le renforcement de la cohésion sociale. A cet égard, les invités du RSSG lui ont essentiellement fait part de l’organisation prochaine d’un évènement relatif au règlement des problèmes inter et intracommunautaires à Tessalit et prévu du 21 au 22 Janvier.
-Le 6 janvier, alors qu’il était l’Officier en charge de la Direction de la MINUSMA, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Monsieur Koen Davidse, s’est rendu à Gao en compagnie du Commandant par intérim de la Force de la MINUSMA, Monsieur Amadou Kane. Ils ont visité le MOC, le Mécanisme Opérationnel de Coordination, où ils ont pu discuter avec le Coordinateur du MOC, le Colonel Rissa Ag Mohamed. Ils ont ensuite rencontré le gouverneur de Gao, Monsieur Seydou Traoré, ainsi que des représentants locaux. Cette visite a permis de démontrer l’appui de la MINUSMA et de la communauté internationale au processus de paix en général et son engagement dans la réussite des patrouilles mixtes en particulier.
Processus de paix --- Réconciliation – Cohésion Sociale
-Au sujet des patrouilles mixtes, à Gao, les patrouilles mixtes sont prêtes à être lancées. La MINUSMA, en coordination avec les membres de la médiation internationale, a déployé de nombreux efforts pour encourager et soutenir le gouvernement du Mali afin de s’assurer que les patrouilles mixtes soient opérationnelles le plus rapidement possible, conformément aux dispositions de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.
En plus de la visite du Représentant spécial adjoint de la MINUSMA à Gao le 6 janvier, le processus d’enregistrement des combattants s’est poursuivi avec l’arrivée de nouveaux combattants de la CMA, notamment en provenance de Tessit et Gossi. La section du Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) de la MINUSMA de même que la Division des Droits de l’Homme et de la Protection de l’Enfance, en plus d’UNPOL, sont impliqués dans le processus d’enregistrement des combattants.
Au 11 janvier, 200 membres des Forces Armées Maliennes (FAMa) sont regroupés au MOC ; 199 membres de la Plateforme et 182 membres de la CMA ont été enregistrés pour les activités du MOC dans la région de Gao.
-Le bureau de la MINUSMA à Kidal a tenu une série de rencontres avec les jeunes de la ville, via sa Division des Affaires civiles. Ils ont notamment rencontré l’Association des jeunes du cercle d’Abeibara le 3 janvier, afin de renforcer les relations avec les communautés de ce cercle et d’améliorer la cohésion sociale et la protection des populations. Le 4 janvier, la Division des Affaires civiles a également rencontré le conseil et la coordination des jeunes de Kidal, dans le cadre des rencontres régulières avec les jeunes. La Division des Affaires civiles envisage de renforcer les capacités du conseil et la coordination des jeunes de la ville de Kidal, afin qu’ils jouissent pleinement leur rôle, notamment celui du contrôle citoyen.
-Le 6 janvier, la MINUSMA a organisé une visite au camp régional du MOC à Tombouctou afin d’évaluer les installations et de rencontrer les leaders régionaux du MOC, sous la direction du Colonel Mohamed Ould Najim. Le bâtiment de l’ancienne gendarmerie de Koira-tawo, choisi pour héberger le MOC, doit d’abord être réhabilité.
-Le 6 janvier, le Chef bureau de la MINUSMA à Tombouctou, accompagné de représentants de son bureau politique, a rencontré le Chef de l’Alliance Nationale pour la Sauvegarde de l'Identité Peuhle et la Restauration de la Justice (ANSIPRJ), Monsieur Oumar Aldiana. Les discussions ont porté sur la mise en œuvre de l’Accord de paix et l’inclusion des préoccupations peuhles.
-Le 10 janvier, le bureau régional de la MINUSMA à Mopti a rencontré le gouverneur de la région, le Colonel Sidiki Samaké. Les discussions ont porté sur la situation sécuritaire et les violences intercommunautaires, nécessitant une coordination soutenue entre la MINUSMA et les autorités régionales.
-Le 10 janvier, la Division des Affaires civiles de la MINUSMA a eu une réunion de travail avec le Ministre de la Réconciliation Nationale, M. Mohamed El Moctar, afin de faire le point sur l’organisation des ateliers de promotion de la réconciliation communautaire dans les régions de Mopti, Gao et Ménaka, ainsi que sur l’Organisation de la Conférence d’Entente Nationale.
-Le 11 janvier, la Division des Affaires civiles de la MINUSMA a rencontré le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat afin de discuter de la relance du processus de mise en place des autorités intérimaires.
Projets de stabilisation et relèvement
-Le 5 janvier, le chef de bureau de la MINUSMA à Gao a initié un projet de réhabilitation des infrastructures d’eau d’une valeur de 176 millions de Francs CFA dans les régions de Gao et Ménaka. Financé par le Danemark à travers le fonds de consolidation de la paix, le projet vise à améliorer l’accès à l’eau potable et aux mesures d’hygiène et sanitaire. Plus de 21 000 personnes seront touchées par ce projet.
-Le 9 janvier, le Chef de bureau de la MINUSMA à Gao a posé la première pierre de la construction d’un bâtiment pour une clinique pour la Direction Régionale de la Protection Civile (DRPC). Initié par UNPOL en collaboration avec la Section Stabilisation et Relèvement, le projet à impact rapide (QIP), d’une durée de quatre mois et d’une valeur de plus de 30 000 Francs CFA, permettra d’améliorer les conditions de pratique de la DRPC.
Droits de l’Homme, de la femme et de l’enfant
-Le 29 décembre, près d’une centaine de personne, en grande majorité des femmes, ont pris part à une séance de sensibilisation sur le rôle des personnes handicapées dans la réconciliation et la cohésion sociale à Tombouctou. Appuyée par la Division des droits de l’Homme et de la Protection (DDHP) de la MINUSMA, cette activité visait à soutenir et promouvoir la contribution des personnes vivant avec un handicap au processus de paix.
-Le 3 janvier, le Bureau régional des Droit de l'Homme et de la Protection de Kidal a effectué une activité de promotion des droits de l'Homme à l'école d'Aliou dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des droits de l'Homme. Au cours de la session, les participants ont été initiés aux concepts de base des droits de l'Homme, plus particulièrement sur les droits de l'enfant. Les chargés des droits de l'Homme ont également suggéré au Directeur de l’établissement, de créer un club des droits de l'Homme. Une idée qu’il a favorablement accueillie.
-Le 3 janvier, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a débuté sa phase de dépositions dans ses bureaux régionaux de Bamako, Gao, Mopti, Ségou et Tombouctou. La Division des Droits de l’Homme et de la Protection (DDHP) a déployé des chargés des droits de l’Homme afin d’observer le démarrage de ce processus, qui s’étendra sur plusieurs mois. Le jour de l’ouverture des bureaux régionaux, au moins 46 victimes ont fait le déplacement pour effectuer leurs dépositions.
-Le 5 et 9 janvier, la Division des Affaires civiles de Kidal a eu deux rencontres séparés avec des membres de la Coordination des Femmes de la Plateforme et la Coordination des Femmes de l’Azawad respectivement. L’objectif de ces rencontres était d’interagir avec l’organisation sur la situation socio-économique des femmes de Kidal et la suggestion d’une coordination entre les organisations de femmes pour la gestion de la Maison des Femmes. Les structures ont sollicité l’appui de la Mission pour la mise en œuvre des activités génératrices de revenus.
-Le 10 janvier, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des Droits de l’Homme, la Division des droits de l’Homme et de la protection a tenu une session de sensibilisation au profit d’une vingtaine de membres de la Coordination de Sécurité des Mouvement Armés de Kidal (CSMAK). La séance s’est concentrée sur la responsabilité des groupes armés en période de conflit et leur rôle dans la protection des personnes vulnérables.
Affaires électorales
-Le 2 janvier a eu lieu dans la circonscription électorale de Mopti, le premier tour des élections législatives partielles afin de procéder au remplacement du député Hamadoun dit Dioro Yaranangoré, décédé le 12 septembre 2016.
Conformément à son mandat électoral conféré par la résolution 2295 du Conseil de Sécurité, la Division des Affaires électorale de la MINUSMA a appuyé les autorités administratives locales dans la conduite de ces élections.
Cet appui s’est traduit par le renforcement de la sécurité à travers des patrouilles conduites par UNPOL, l’acheminement d’une partie du matériel électoral dans des centres de vote et la centralisation des résultats du scrutin au niveau du cercle.
-Par ailleurs, la Division des Affaires électorales a apporté un appui technique et logistique aux autorités locales en charges de l’organisation des deux élections partielles notamment le second tour des élections législatives partielles, tenues le 26 décembre dans la circonscription électorale de Tominian dans la région de Ségou.
-Du 17 décembre au 5 janvier, à la demande du Ministère de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l'Etat, la Direction des Affaires électorales à travers ses assistants logistiques électoraux, déployés à Bamako, Koulikoro, Mopti, Sikasso, Ségou et Kayes, a apporté un appui technique et logistique aux autorités administratives locales dans le cadre de l'installation des conseils communaux et les maires élus, comme prévu dans la convocation de la séance inaugurale des conseillers communaux. Cet appui de la Division des Affaires électorales se poursuit aux organes de gestion des élections dans le cadre de la gestion des contentieux électoraux, après la proclamation des résultats des élections communales du 20 novembre 2016.
Sécurisation
Au niveau des opérations terrain de la MINUSMA, la Force a effectué 416 patrouilles, tenu 251 checkpoints et opéré 62 escortes.
Du côté de la police des Nations Unies, UNPOL, elle a effectué 333 patrouilles dont 6 escortes.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here