Soumaila Cissé, Président de l’URD, Chef de file de l’opposition:« Nous avons entamé 2017 après avoir vécu une année 2016 particulièrement difficile et meurtrière »

C’est le propos de Soumaila Cissé, Président de l’Union pour la République et la Démocratie lors de la cérémonie de présentation des vœux à son parti le 10 janvier 2017 sur la berge du fleuve au Palais de la Culture.
C’est une tradition au sein du parti de la poignée, la deuxième force politique du Mali, de présenter des vœux aux responsables et militants du parti. Pour la circonstance, ils étaient tous là : les présidents d’honneurs, les membres des commissions spécialisées du parti, les députés du group VRD.
Le chef de l’opposition, Soumaila Cissé n’a pas raté l’occasion pour tirer à boulets rouges sur le régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Comme il fallait s’y attendre, il n’a pas porté de gants pour faire un bilan catastrophique du Président Ibrahim Boubacar Keita. « L'année 2016 est partie sur une note de désespoir et d'inquiétude pour l'ensemble du peuple malien. Nous avons entamé 2017, après avoir vécu une année 2016 particulièrement difficile et meurtrière. A cette occasion, je voudrais tout d'abord m'incliner devant la mémoire des nombreuses victimes civiles et militaires, maliennes, africaines et étrangères qui ont perdu la vie en défendant notre souveraineté et l'intégrité de notre territoire. Je réitère mes condoléances les plus attristées à toutes les familles endeuillées et mes souhaits de prompt rétablissement aux nombreux blessés ».
Il n’a pas oublié d’émettre une pensée émue à l'endroit des réfugiés et des compatriotes de l'extérieur. « Chacun d'entre eux en ce qui le concerne vit des moments particulièrement difficiles et éprouvants. A eux tous, j'exprime mon soutien et ma solidarité ». Il a également évoqué la lancinante question des Maliens de l’extérieur qui fait l’actualité avec la polémique autour de la signature d’un accord de réadmission ou des communiqués conjoints.
« L'URD, comme d'habitude, suit avec beaucoup d'attention les actions de nos compatriotes de l'extérieur qui se battent depuis quelques temps pour leur liberté et le respect de leur dignité. La récente motion de censure déposée contre le Gouvernement du Mali en est une parfaite illustration ». Avec insistance, il dira qu’il ne cesserait jamais de rappeler que les Maliens de l’extérieur doivent avoir un accès plus facile et efficace à des consulats de proximité et être traités avec respect et reconnaissance dans leur pays d’accueil.
Une occasion de féliciter et encourager les forces armées et de sécurité qui, malgré la faiblesse de leurs moyens, poursuivent avec détermination la lutte contre les forces du mal, avec l'aide et l'accompagnement des amis et partenaires du Mali. « C'est pourquoi, je formule également des vœux très ardents pour que notre pays retrouve son honneur, la stabilité, la paix, la concorde et la prospérité ».
Poursuivant son intervention, il rappelle que les différents gouvernements qui se sont succédé, ont excellé dans tout sauf à redonner de l’espoir au peuple malien en engageant le véritable combat tant attendu : contre l'insécurité
l'impunité, la corruption, la mal gouvernance, le favoritisme dans l'administration d'état, la discrimination dans l'accès aux medias d'état.
Avant, le Président de l’URD a reçu les vœux de la jeunesse à travers Abdrahamane Diarra, président du bureau national de la jeunesse URD, des femmes et du groupe parlementaire Vigilance pour la République et la Démocratie.
Modibo L. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here