Présidentielle de 2018 : Et si l’ADEMA choisissait Dioncounda Traoré

Prévues pour 2018, les élections présidentielles prochaines s’annoncent décisives pour les probables candidats et même pour les Maliens. Après l’éternelle attente des attentes sous le régime IBK, le peuple veut prendre son destin en main. Les doigts plongés dans l’encre indélébile pour choisir Ladji Bourama, ont laissé de mauvais souvenirs indélébiles. Alors, il faut toiser ailleurs, du moins lorgner un autre homme ou une autre femme, pensent beaucoup. Au sein des partis politiques, le choix des hommes pose problème. Qui sera bon président ? C’est facile de tamiser les bons candidats, mais très peineux de connaître le bon président de la République. Car, en campagne, on entend les doux mots, mais une fois à Koulouba, ces mots se déguisent en douloureux maux. Malgré ce constat amer, il faut à tout prix un chef pour le pays et au sein de la ruche, on murmure le nom de Dioncounda Traoré, ancien président de la transition, même si une autre aile dure du parti n’entend pas entendre cela, car disent ils : ‘’ c’est aller droit au mur’’. Et si le destin choisissait autrement ? ‘’Tout peut arriver dans la vie’’, chantonnait l’artiste.

Bataille pour la mairie du district de Bamako :

Toto tire Nama !

Après l’installation officielle des maires dans les communes, les regards sont tournés vers l’élection du maire de Bamako. Dans le nouveau code électoral, le Maire du district de Bamako est élu directement par les électeurs de Bamako. Ainsi, les six communes relèveront administrativement de la grande Mairie, chose qui asphyxierait les prérogatives des communes. Les partis politiques se positionnent déjà et travaillent discrètement à cela. A l’Adema, Boubacar Bah dit Bil et Adama Sangaré affûtent leurs armes. Le parti présidentiel, à savoir le RPM, veut imposer Issa Guindo, ancien maire de la commune IV. A Yélèma, ils veulent faire changer les choses, à travers son président Moussa Mara, ancien premier ministre. La CODEM mise sur son président Housseini Amion Guindo, actuel ministre des sports. L’URD est dans l’embarras entre ses hommes et cherche encore, tandis que le Parena est en panne d’homme valable. Chacun tire la ficelle en sourdine pour avoir la mairie du District. Toto tire Nama et Nama tire Toto.

Anta H

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here