Ahmadou Diarra “Bradox” après son comeback à la télé : “Je suis fier d’avoir été l’initiateur d’une émission de Rap à la télévision au Mali”

Il s’appelle Ahmadou Diarra, plus connu sous le pseudonyme de “Bradox”. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il a été la coqueluche de la jeunesse, l’animateur vedette de l’émission Flash Hip-hop sur l’Ortm. Après un passage remarqué à cette émission, il avait disparu des radars pour réapparaître sur Chérifla T.V. Il nous a confié pour vous les dessous de ce comeback.

Parlant de son passage à l’Ortm, il dira qu’il n’a pas été que l’animateur vedette de l’émission Flash Hip-hop. Il a été l’initiateur de cette émission. “Au départ, je n’étais pas prédestiné à être animateur ou journaliste. Mais, c’est la passion qui a fait que je me suis retrouvé dans ce milieu à travers la Radio Tabalé qui est contiguë à notre grande famille à Bamako-Coura. C’est à partir de cette radio que j’ai fait mes premiers pas dans l’animation et le journalisme. Par la suite, je me suis retrouvé à l’Ortm pour animer des émissions radiophoniques de Rap. Et par la suite, j’ai fait la proposition d’une rubrique de 15 minutes dans l’émission “Samedi Loisirs” de l’Ortm. Parce que j’avais constaté que les jeunes ne se retrouvaient pas tellement dans cette émission.
Donc, pour innover, j’ai proposé et obtenu 15 mn d’animation de Rap dans cette émission. Et pour la première fois, les Maliens découvraient quelque chose de nouveau dans Samedi loisirs. Parce que j’étais venu avec un style, un vocabulaire. Tous ces paramètres faisaient que l’émission Rap donnait envie de regarder Samedi loisirs. Donc, d’une rubrique de 15 mn, mon intervention est devenue une émission de 45 mn après Samedi Loisirs. Je suis fier d’avoir été l’initiateur d’une émission de Rap sur la télévision au Mali. C’est vrai qu’il existait des émissions Rap à la radio, mais pas à la télé. Je suis le premier à animer une émission Rap à la télévision au Mali. J’ai été l’initiateur de Flash Hip-hop puis présentateur vedette“, a-t-il précisé.
Il expliquera ensuite qu’il a quitté l’Ortm parce qu’il nourrissait beaucoup d’ambitions pour le journalisme. “Les gens peuvent s’étonner de me voir à Chérifla TV en tant que rédacteur en chef et responsable des informations. Mais ils ne voient pas que j’ai reçu beaucoup de formations en journalisme. Déjà quand j’étais à l’Ortm, j’ai beaucoup appris à côté de grands journalistes comme Boubacar Touré “Bobby”, Alassane Diombélé, etc. que j’ai côtoyés et qui m’ont beaucoup appris, qui m’ont donné l’envie de faire du journalisme. Ils ont compris que le langage que j’utilisais dans mes émissions était un langage au-dessus de la moyenne et se rapprochait des termes journalistiques. Voilà pourquoi ils m’ont initié aux techniques journalistiques.
Ce qui fait qu’on m’avait fait faire des reportages qui passaient dans le journal télévisé de 20h. Quand j’étais à l’Ortm, l’émission Flash Hip-hop gagnait beaucoup en notoriété. Ce qui fait que d’autres voulaient venir l’animer. Je n’en faisais pas un problème. J’ai plutôt positivé cet appétit pour l’émission que j’avais créée. J’ai préféré aller m’instruire. C’est ainsi que j’ai entamé des études en communication et journalisme. Voilà les raisons qui ont fait que j’ai quitté cette émission de l’Ortm en 2001-2002 pour un séjour de trois ans en France”, a-t-il souligné.
Par ailleurs, il a indiqué qu’il est fier d’avoir fait ses premiers pas à l’Ortm qui reste un grand laboratoire de formation de grands journalistes. “Je regrette d’avoir quitté l’Ortm qui devenait pour moi une grande famille“, a-t-il déploré. Rappelons qu’à la fin de sa formation, il a fait un bref séjour à l’Ortm avant d’aller à Africable TV où il a eu à créer une émission de variétés musicales qui touchait à tous les genres musicaux. Après Africable, il posera ses valises à Chérifla TV où il occupe les fonctions de Rédacteur en chef et responsable des informations.
“A Chérifla TV, j’ai organisé une ligne rédactionnelle en initiant des reportages sur des sujets de proximité. Car, contrairement à ce que les gens pensent, Chérifla TV est une chaîne généraliste qui prend en compte l’ensemble des préoccupations de la population en termes de divertissement, sports, culture et émissions en langue nationale Bamanankan. Pour vous dire que Chérifla TV n’est pas une chaîne islamiste. Mais nous avons des lignes de conduite qui nous interdisent certaines images à la télé qui choquent, qui sortent de l’ordinaire”, a-t-il tenu à clarifier.
Siaka Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here