FRANÇOIS Hollande rassure « La France restera toujours au côté du Mali jusqu’à l’aboutissement du processus de paix »

Le président français François Hollande est clair par rapport à la sortie définitive de la crise au Mali.« La France restera toujours au côté du Mali jusqu’à l’aboutissement du processus de paix, jusqu’à ce que l’Etat malien puisse avoir son autorité respectée sur l’ensemble du territoire malien ».
Prenant la parole à l’ouverture du 27e Sommet Afrique-France à Bamako, le président Français a rassuré les Africains en général et le Mali en particulier, en ce qui concerne la résolution de la crise qui le secoue depuis 2012.
Selon François Hollande, alors que “la ville de Bamako était sous la menace d’une offensive terroriste de grande ampleur” et que “le peuple malien tremblait’’, l’Europe “regardait parfois avec distance ce qui se passait au Mali, ne saisissant par toujours l’enjeu”.
En effet, il y a quatre ans de cela la France avait lancé l’opération militaire française dénommée « L’Opération Serval ». C’était le 11 janvier 2013. Celle-ci a permis de stopper l’offensive jihadistes dans le nord du pays sahélien et son avancée vers le Sud. Ce qui a suscité l’autosatisfaction du président français, monsieur François Hollande, selon lequel “les terroristes ne contrôlent plus aucun territoire’’.Ce qui a également permis, à en croire à Hollande, la reprise du cours de la démocratie , la tenue des élections présidentielles avec l’élection d’Ibrahim Boubacar Kéita comme président de la République et celles législatives de 2013 et les communales du 20 novembre dernier, la reprise de l’économie avec sa croissance de 5% et la réconciliation avec les accords d’Alger est en cours.
Ce rôle déterminant que la France a joué ne s’est pas arrêté là. Il continue jusqu’aujourd’hui s’est manifesté à travers ce Sommet que Hollande a confié à notre pays, le Mali, lors du dernier sommet de l’Elysée.
Le Mali, un exemple unique
Aux dires du président français, le Mali est un exemple unique de pays au monde à avoir réussi à organiser une rencontre d’une telle envergure, alors que les conditions dans lesquels il vit sont inquiétantes. Pour Hollande, la terre de Soundiata vient de donner un exemple inédit au monde.
“C’est une leçon que vous adressez à la communauté internationale,mais aussi un message pour les peuples martyrs de Syrie, d’Irak ou de Libye », a-t-il enchaîné. Avant de rassurer par la suitequ’“il y a de l’espoir’’ et de regarder‘’vers le Mali!”.
"Il y a peu d'exemples au monde, où un pays a pu se redresser aussi vite", s’est réjoui François Hollande parlant du Mali.
La France toujours au chevet du Mali
Pour sortir définitivement de la crise et faire revenir Kidal dans le giron malien, François Hollande a fait comprendre que la France mettra tout en œuvre pour que l’accord pour la paix et la réconciliation soit mis en œuvre.
“Je veux affirmer que la France restera toujours au côté du Mali jusqu’à l’aboutissement du processus de paix, jusqu’à ce que l’Etat malien puisse avoir son autorité respectée sur l’ensemble du territoire malien”, a promis le chef de l’Etat devant une trentaine de dirigeants africains.
Œuvrer pour une Afrique prospère
“Ensemble, la France, l’Afrique, nous avons été capables de relever des défis et de faire avancer le monde (…), ensemble, l’Afrique, la France, nous avons été capables, aux Nations unies, de porter des objectifs de développement durable, l’Afrique, la France, ensemble, nous portons le message d’une réduction des inégalités à l’échelle planétaire”, s’est exclamé le président Hollande
Par ailleurs, le président français a fait savoir que la volonté “d’indépendance” devient plus qu’une nécessité partagée par les peuples africains et que la jeunesse constitue une “chance” et un atout pour le développement de l’Afrique.
Le Chef de l’Etat français est aussi revenu sur ses “32 visites officielles” effectuées sur le sol africain au cours de son mandat. “Disant cela, je ressens un goût d’inachevé qui aurait dû, finalement, justifier d’autres prétentions”, faisant une allusion à son renoncement à un second mandat.
Concluant son discours à l’allure de testament, de profession de foi et d’adieu, où il a marqué sa solidarité avec le Mali pour les efforts du président IBK, le président Hollande a ajouté : « Je n’oublierai jamais les liens que nous avons pu tisser, personnels, humains, politiques », sous les applaudissements nourris des participants.
Il a annoncé une aide de 23 milliards d’Euros comme aide à l’Afrique pour les 5 années à venir.
Véritablement, Hollande a été solidaire avec le Mali, qui peut être considéré comme l’un de ses bilans positifs en Afrique.
Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here