Le bilan d’une année de gestion d’IBK vu par le chef de file de l’opposition : « Les différents gouvernements qui se sont succédé, ont excellé dans tout sauf à redonner espoir au Peuple malien en engageant le véritable combat tant attendu »

Les militantes et les militants de l’Union pour la République et la Démocratie se sont donnés rendez-vous au palais de la Culture Amadou Hampaté Bah le mardi 10 Janvier 2017  pour leur traditionnelle présentation des vœux. Cette cérémonie a été une occasion pour le Président du parti de la poignée des mains de passer au crible le bilan de l’année 2016 de la gestion du Président IBK. Une année marquée, selon Soumaila Cissé, par des crises à répétition dont la plus récente a été celle relative à la signature du communiqué conjoint entre l’UE et le Gouvernement malien pour la réadmission des immigrés en situation irrégulière en Europe. Tous les maux dont souffre notre pays ont été évoqués par le Président de l’URD, chef de file de l’Opposition. Votre journal a choisi quelques passages chocs de son discours :

 

 « L’année 2016 est partie sur une note de désespoir et d’inquiétude pour l’ensemble du peuple malien. Nous avons entamé 2017, après avoir vécu une année 2016 particulièrement difficile et meurtrière. A cette occasion,  je voudrais tout d’abord m’incliner devant la mémoire des nombreuses victimes civiles et militaires, maliennes, africaines et étrangères qui ont perdu la vie en défendant notre souveraineté et l’intégrité de notre territoire. Je réitère mes condoléances les plus attristées à toutes les familles endeuillées et mes souhaits de prompt rétablissement aux nombreux blessés. J’ai une pensée émue à l’endroit de nos réfugiés et de nos compatriotes de l’extérieur. Chacun d’entre eux en ce qui le concerne vit des moments particulièrement difficiles et éprouvants. A eux tous, j’exprime mon soutien et ma solidarité. »

Sur les maliens de l’extérieur

« L’URD, comme d’habitude, suit avec beaucoup d’attention les actions de nos compatriotes de l’extérieur qui se battent depuis quelques temps pour leur liberté et le respect de leur dignité. La récente Motion de censure déposée contre le Gouvernement du Mali en est une parfaite illustration. Je ne cesserais jamais de rappeler que les maliens de l’extérieur doivent avoir un accès plus facile et efficace à nos consulats de proximité et être traités avec respect et reconnaissance dans leur pays d’accueil. »

Sur l’insécurité

« Les Maliens sont meurtris et  humiliés au dedans et au dehors. L’insécurité grandissante et généralisée dans le pays continue de noyer tous les espoirs de paix et de réconciliation. Je profite de l’occasion pour féliciter et encourager nos forces armées et de sécurité qui, malgré la faiblesse de leurs moyens, poursuivent avec détermination la lutte contre les forces du mal, avec l’aide et l’accompagnement des amis et partenaires du Mali.  C’est pourquoi  je formule également des vœux très ardents pour que notre pays retrouve son honneur, la stabilité, la paix, la concorde et la prospérité. »

Sur la corruption et la mal gouvernance

« L’incompétence et l’incapacité avérée des différents gouvernements du régime  en place à faire face à la situation catastrophique du pays. Les différents gouvernements qui se sont succédé ont excellé dans tout sauf  à redonner espoir au Peuple malien en engageant le véritable combat tant attendu :

– contre l’insécurité
– contre l’impunité
– contre la corruption
– contre la mal gouvernance
– contre le favoritisme dans l’administration d’état
– contre la discrimination dans l’accès aux médias d’état. »

Sur l’Accord de Paix et de Réconciliation

«  Nous avons toujours rappelé avec insistance que la signature de l’accord dit d’Alger ne devait nullement occulter la situation sécuritaire inquiétante dans le nord et le centre du pays dont la résolution requiert le nécessaire dialogue entre les différentes composantes de la nation. L’immense campagne de sensibilisation organisée par le gouvernement autour de l’accord n’a eu aucun effet bénéfique pour le pays. Bien au contraire, on assiste impuissant à une recrudescence de la violence avec son cortège d’attaques meurtrières contre les forces armées du Mali, les forces de la Minusma et les populations civiles au nord et au centre du pays. »

En définitive, le discours du Chef de file de l’Opposition à la présentation des vœux des militants URD avait l’allure d’une réplique au discours du nouvel an du Président IBK. Un discours dans lequel, il aurait égrené un chapelet de bonnes intentions et dressé un bilan très rose des trois ans de gestion de son régime. Donc le discours du Président de l’URD serait une  réponse du berger à la bergère. Ce genre d’exercice hautement démocratique est un prélude au combat électoral titanesque que les deux camps se préparent déjà à mener en 2018.

Propos recueillis par Youssouf Sissoko 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here