PONT DES MARTYRS: Des milliers de Maliens bloqués pendant des heures à cause du Sommet

L’organisation du 27ème Sommet Afrique- France à Bamako n’a servi qu’à causer des torts et des désagréments à la population malienne. Cela comme en témoigne l‘opération bulldozer du Gouverneur du District de Bamako Ami Kané où des hangars et des stands des pauvres Maliens ont été détruits, en toile de fond, des dégâts matériels et financiers et de nombreux nouveaux chômeurs. Les populations Bamakoises ont subi des calvaires tout au long des deux jours (Vendredi 13 et samedi 14 janvier 2016) du Sommet de la honte et de l’apparence. Pour preuve, le deuxième pont dénommé ‘’Pont Fahd’’ et plusieurs autres endroits ont été interdits d’accès à la population.
Le 3ème Pont situé à un endroit très éloigné du centre-ville ne faisait pas l’affaire, les populations s’étaient rabattues sur le Pont des martyrs. Un Pont où des milliers de personnes se sont retrouvées bloquées pendant des heures pour raison de désordre causé par des agents de circulation sur place.
« On dirait que c’est la première fois que le Mali organise le Sommet Afrique-France. Les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré ont organisé le Sommet mais aucun endroit n’a été interdit à la population de circuler. Mais pourquoi c’est sous ce régime de merde qu’on subit de tel affront... », a lancé un mécanicien de moto qui se trouvait sur le Pont. Un autre usager d’ajouter : « ce régime nous a déçu à tous les niveaux. A cause d’un Sommet de honte qui se tient sans Kidal, nous voilà bloqué pendant des heures ».
Un avis que partage un taximan : « Tu as raison mon frère, ce régime a démontré toutes ses limites. Rien ne va dans le pays, et l’organisation de ce Sommet dans notre capitale ne nous a causé que des ennuis. C’est vraiment aberrant… ».
En tout cas, sur le vieux pont des martyrs ce vendredi 13 janvier 2017 la situation était extrêmement inquiétante à telle enseigne que même les piétons se sont retrouvés bloqués. Mais grâce à Dieu, le pire à craindre a été évité in extrémiste et ce, grâce à la compréhension de certains motocycles qui ont accepté de rebrousser chemin pour emprunter le 3ème pont.
Aliou Agmour

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here