Première Session Extraordinaire du Conseil de la Mairie du District de Bamako : Cap sur l’expertise française pour améliorer les recettes !

Jeudi 12 janvier 2017, dans sa salle des délibérations, le conseil de la mairie du district de Bamako a tenu sa première session extraordinaire de l’année. Une occasion mise à profit par les conseillers d’aller à l’école du directeur général d’expertise France, M. Sébastien MOSNERON-DUPIN qui travaille avec la mairie de Bamako dans le cadre du renforcement des recettes fiscales, venu dans notre pays dans le cadre du sommet Afrique-France.

Cette première session extraordinaire était présidée par le maire du district de Bamako M. Adama Sangaré, qui a salué la Direction générale d’Expertise France, un partenaire stratégique de la ville de Bamako qui aide à voir comment recouvrer les recettes, aujourd’hui. Qui était représentée par son directeur général M. Sébastien MOSNERON-DUPIN qui fait partie de la délégation française pour le sommet Afrique-France.

Pour M. le maire du district, les missions de la ville sont énormes, elles vont entre- autres des questions de mobilité, d’assainissement, d’aménagement du territoire, d’emploi et autres. Mais le constat, sur lequel il a fait ressortir dans son discours, porte sur les déficits au niveau de recettes fiscales notamment les vignettes, les taxes, droits de passage, entre autres.

Adama Sangaré dira qu’un premier exercice fait avec les experts de la ville de Montréal envoyés Bamako pour un contrôle de recettes fiscales du district de Bamako a laissé entrevoir un constat amer. Un déficit d’un peu plus de 9 milliard FCFA. Suivra l’audit général des services publics, effectué pour la première fois en 2009, qui a relevé à peu près 10 à 11 milliards FCFA de déficit au niveau des recouvrements.

« Lorsque la mairie a eu la chance de rencontrer les responsables de ‘’Expertise France’’, qui évolue dans divers domaines, il était nécessaire de travailler avec eux, entre autres, dans le cadre de la gouvernance démocratique économique et financière, dans celui de la stabilité pour un pays en situation de crise et post-crise, dans le cadre de la lutte contre le dérèglement climatique, du renforcement du système de santé et protection sociale » a déclaré le Maire de Bamako, avant d’affirmer que cette structure française a beaucoup de talent et d’expertise avérée dans le processus d’amélioration des recettes fiscales. Que la mairie de Bamako a reçu plusieurs responsables ‘’d’expertise France’’ pour démarrer ce projet.

Le Directeur général d’expertise France abondera dans le même sens, en affirmant que leur structure travaille avec la mairie de Bamako dans le cadre de renforcer ses recettes fiscales, voire, mener des politiques publiques avec plus de moyens. A cet effet, qu’ ils ont eu à travailler déjà sur le recouvrement des impôts, l’intimidation des recettes et l’utilisation budgétaire de ces recettes de façon de permettre à la ville de développer des politiques pour préparer l’avenir. Que la ville de Bamako d’ici à 2030 a besoin de services publics de qualité en matière de gestion des déchets, de circulation de mobilité et d’assainissement. C’est pourquoi qu’ils essaient de l’accompagner à pouvoir améliorer ses recettes.

Enfin, le mairie Sangaré dira qu’une nouvelle équipe plus performante est mise en place qui sera un peu plus agressive sur le terrain afin que les uns et les autres comprennent que vivre à Bamako nécessite un tout petit sacrifice et que la mairie fera toujours des rappels en ce sens.

Par Jean Joseph Konaté (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here