Le 56e anniversaire de l’armée malienne endeuillé par le drame de Gao

20 janvier 1961-20 janvier 2017, le Mali célèbre aujourd’hui le 56 ème anniversaire de son armée. Cette fête intervient dans un contexte où l'armée fait face une nouvelle fois à la menace terroriste. Malgré la complexité de la lutte contre les attaques asymétriques des groupes djihadistes, l’armée malienne se perfectionne et se consolide par l’acquisition des nouvelles techniques et d’équipements modernes.

Aujourd’hui, la commémoration 56èmeanniversaire de l’armée malienne est endeuillée par un attentat terroriste qui a frappé les Forces armés maliennes et des Mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation rassemblés à Gao pour le démarrage effectif des patrouilles mixtes.
Cette tragédie qui vient de frapper les militaires et des éléments des mouvements signataires sans distinction de leur appartenance, unit désormais, selon le président de la République, chef suprême de l’Armée, par un Pacte de sang tous les acteurs engagés dans la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.
C’est pourquoi rappelle-t-il, l’engagement et la détermination de l’Etat ne manqueront pas pour rehausser le moral des troupes et renforcer leurs capacités opérationnelles. Un montant de 1230 milliards de FCFA sera mobilisé pour le secteur de la Défense nationale dans les cinq prochaines années .Cette somme servira à doter l’Armée en équipements modernes et renforcer ses effectifs par le recrutement de plus de 10000 hommes.
Selon des observateurs l’armée malienne est en pleine restructuration, les formations reçues par les militaires à travers l’EUTM, les américains et la MINUSMA ont permis de remporter des succès en déjouant des attentats et des attaques terroristes au Nord et au Centre du pays. La loi de programmation militaire commence aussi à faire son effet avec la distribution de nouvelles tenues aux militaires, l’acquisition d’armes, des Hélicoptères et l’allocation de primes et autres avantages aux soldats.

Pour rendre hommage à ces braves hommes qui défendent la République au péril de leur vie, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta leur a adressé un message plein d'espoir et de reconnaissance. Pour le chef suprême des armés, le 20 janvier symbolise l’engagement et la détermination des soldats maliens à combattre sur leur sol et partout dans le monde pour la liberté et les valeurs universelles de dignité et de solidarité.
Le chef de l’état est au micro de nos confrères de l’ORTM.
« La commémoration du 20 janvier cette année est endeuillée par un lâche attentat terroriste qui a frappé mercredi les éléments des Forces armées maliennes et de sécurité et ceux des mouvements signataires de l’accord pour la paix. Le 20 janvier commémore la volonté de la République du Mali d’affirmer son attachement viscéral à son indépendance et sa souveraineté. Le 20 janvier symbolise aussi notre engagement et notre détermination à combattre sur notre sol et partout dans le monde pour la liberté et les valeurs universelles de dignité et de solidarité. Depuis ma prise de fonction, j’ai placé le réarmement moral, la reconstruction des capacités opérationnelles et l’amélioration des conditions de vie des Famas au cœur de mon action. Par l’adoption de la Loi d’orientation et de programmation militaire, nous avons démontré que nous ne lésinerons sur aucun moyen pour mettre nos soldats dans les conditions, leur permettant d’assumer avec honneur, leur mission au service de la nation ».

Pour Boubacar Bocoum, spécialiste des questions de sécurité, « la présence de toutes les parties signataires au mécanisme opérationnel de coordination (MOC) prouve à suffisance que l’armée malienne se reconstitue et monte en puissance contre ses ennemis ». Selon lui, l’insuffisance des moyens financiers est la plus grande difficulté à laquelle est confrontée l’armée malienne pendant ses 56 ans d’existence.
Il est au micro de Idrissa Sako
« Aujourd’hui le Mali est confronté à un problème plutôt financier sinon en ce qui concerne l’armée, la visibilité, nous l’avons, la vision nous l’avons, maintenant comment mettre les militaires dans les bonnes conditions idoines pour faire face au défi sécuritaire, c’est ça le vrai problème. C’est vrai, ça demande d’énormes moyens que le Mali à lui tout seul ne peut pas levé résoudre ce problème. Déjà l’existence du MOC entame franchement les terroristes par ce qu’ils comprennent que nous avons compris, et les mécanismes sont là, notamment le Mécanisme opérationnel pour la coordination qui est parfaitement bien mis en marche. Cela veut dire que l’armée unifiée sera bientôt là et franchement, ils vont perdre beaucoup d’espaces. Ça doit être une façon fusionnelle pour l’ensemble de la nation malienne derrière les Famas pour relever ce défi sécuritaire ».

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here