Attaque de Gao: la CEDEAO discrédite Hollande et de IBK

Attaque de Gao: la CEDEAO discrédite Hollande et de IBK
Le sommet France Afrique avait donné lieu à François Hollande de faire et de dire ce qu’il veut au Mali sans que personne ne le conteste. Jouant parfaitement son rôle de caution du président IBK, il s’est livré à une autosatisfaction en affirmant que l’ensemble du territoire malien était désormais sécurisé. des propos qui font forcement plaisir à son hôte du jour, le président IBK.
Le sommet placé sous le thème du partenariat, la paix et l’émergence a vu le président IBK dans son élément. Des compliments et des compliments échangés sans toute fois toucher à ce qui reste à faire et aux manquements. Personne n’est responsable de ce qui n’a pas été fait mais tout le monde est l’auteur de ce qui est réalisé.
Quelques jours seulement après ce sommet, un attentat particulièrement meurtrier a eu lieu à Gao au nord du Mali faisant des dizaines de morts et des blessés. Ce fut cruel et atroce.
Face à ce chaos, le président IBK a réagit comme il faut et s’est déplacé sur le théâtre de l’attentat sans se faire prier. IBK président! Cependant notre président était seul au monde pour consoler son peuple. Aucun président n’a fait le déplacement au chevet du Mali quand on sait que le président IBK en trois ans s’est déplacé dans le monde pour des fêtes d’indépendance, des investitures et des visites sans but connu. Le sommet fut un cache misère économique, social et même sécuritaire. L’attentat de Gao est un révélateur de l’état général du Mali.
La CEDEAO a travers son communiqué de condamnation de l’attentat de Gao remet une couche sur la capacité du Mali à couvrir l’ensemble du territoire par les FAMA.
Communiqué de la CEDEAO
Contrairement aux propos optimistes du président Hollande, le président de la commission de la CEDEAO invite la communauté internationale à fournir des efforts afin que le Mali retrouve la sécurité. En résumé, le président de la commission de la CEDEAO atteste que la sécurité n’est pas effective sur l’ensemble du territoire malien.
« C’est aussi le lieu de rappeler que la présence effective des forces de défense et de sécurité maliennes sur l’ensemble du territoire national est le gage minimum de la sécurisation des biens et des personnes, et le premier rempart le plus sûr de la sécurité publique.
Le Président de la Commission de la CEDEAO invite la communauté internationale à procéder dans les meilleurs délais à une évaluation de la stratégie sécuritaire pour qu’enfin règne une paix véritable au Mali ».
Il faudra mettre les compliments au placard et écouter le son de l’insécurité qui est une réalité vécue de Nampala à Konna. Il faut rompre avec le clientélisme dans la gestion de la sécurité et apporter les réponses à la hauteur de nos attentes.
Le gouvernement qui aime publier le moindre petit communiqué d’une chancellerie se refuse pour l’instant à publier ce communiqué de la CEDEAO. Il y a comme un goût amer après le folklore.
Elijah De BLA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here