56ème anniversaire de l’Armée : Le MOJAC-Mali solidaire avec les FAMAs

La Maison de la presse a servi de cadre, le vendredi 20 janvier, à la tenue d’une conférence débat organisée, par le Mouvement des Jeunes pour l’Action Civique au Mali (MOJAC-MALI). Avec comme thème : « Jeunesse-sécurité-citoyenneté, quel rapport »? Au présidium, on pouvait noter entre autres : la présence du directeur général adjoint de la Police, Mahamadou Z Sidibé et du président du MOJAC, Jabar A Traoré et d’autres personnalités.

L’objectif de cette conférence selon ses initiateurs, était de sensibiliser la jeunesse afin qu’elle prenne conscience de ses droits et devoirs vis-à- -vis de l’Etat.

Dès l’entame de son intervention, le président du MOJAC, Jabar A Traoré, a rendu hommage aux combattants du MOC morts à Gao, le mercredi 18 janvier dernier à la suite d’un attentat à la voiture piégée.

« Gao a saigné, Gao a vécu la terreur, mais Gao restera debout, Gao ne s’accroupira jamais » a-t-il déclamé. Avant d’ajouter que le MOJAC s’incline devant la mémoire des personnes tombées pour le Mali à Gao et dans toutes les autres localités du Mali.

Selon lui, le 20 janvier date anniversaire de la création des forces armées de sécurité et de défense maliennes est assez symbolique.

« Notre jeune mouvement se donne la mission d’aider les forces armées et de sécurité permettant d’accroitre la citoyenneté active chez l’ensemble des jeunes du Mali » dit-il. Avant d’ajouter, que c’est l’amour du pays qui permet aux jeunes d’avoir l’envie de contribuer au façonnement, au rayonnement et à la construction de leur pays. Toute chose qui, dit-il, est obligatoire pour tout citoyen, surtout les jeunes.

Pour lui l’essentiel pour la jeune génération, c’est d’être patriote, pour aider et défendre son pays.

« La défense du Mali ne consiste pas seulement à défendre les limites frontalières. Mais elle se fait aussi dans nos familles, dans nos ‘’grins’’, sur nos lieux de travail dans nos actes de tous les jours » a-t-il déclaré. Avant de préciser que les mensonges, les diffamations, des amalgames, des agressions verbales graves à l’encontre des autorités maliennes sont des pratiques à bannir.

Prenant la parole, à son tour, Mahamadou Z Sidibé, principal conférencier du jour, dira d’entrée de jeu, que le thème choisi par le MOJAC en guise de soutien aux FAMAs dans le cadre de la célébration de son 56ème anniversaire est d’actualité, interpellateur et constitue un thème d’engagement.

C’est pourquoi au cours de sa conférence, il a abordé les thématiques portant sur la jeunesse, la sécurité et la citoyenneté, entre autres.

Ainsi, selon lui, la sécurité consiste à assurer la sureté des personnes et de leurs biens, la tranquillité publique et la salubrité publique.

S’agissant de la citoyenneté, le conférencier dira qu’elle consiste, pour une personne, à avoir des droits civils et devoirs civiques. « On est citoyen d’un pays d’une communauté, lorsqu’on est libre d’exercer des droits civiques» a-t-il déclaré.

A noter que le MOJAC a été créé en 2015 avec pour objectifs : de renforcer la capacité citoyenne de la jeunesse malienne, la conscience civique et patriotique des jeunes.

Par Moise Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here