Affaire commune de Wassoulou-BALLE : L’honorable Yaya Sangaré recule

L’idée de destitution du maire des Fare/Anka wuli, investi en décembre dernier dans la Commune de Wassoulou Ballé, se dissipe peu à peu. Le député de l’Adéma/PASJ, Yaya Sangaré, co-auteur de la requête introduite près du Tribunal administratif, recule face à la furia de la population.

“Je n’avais pas l’objectif de faire du mal à qui que ce soit, mais je ciblais l’administration par ce recours”. C’est en ces termes que le député de l’Abeille, élu à Yanfolila, Yaya Sangaré, s’est exprimé devant le conseil des sages de Yanfolila. La situation se calme petit à petit, mais les chefs de village l’ont exhorté lui et son colistier, Mamédi Diakité, à arrêter ce processus pour se faire pardonner.

Le conseil des chefs de village invite ce mardi les deux députés au vestibule pour les entendre une fois de plus sur leur position sur ce dossier au Tribunal administratif. Pour l’heure, l’affaire est déférée devant la section administrative de la Cour suprême. Pourront-ils arrêter le processus. En tout cas leur avenir politique se joue.

A l’origine de cette affaire qui fait grand bruit à Yanfolila une requête introduite par l’Adéma/PASJ au Tribunal administratif contre une certaine Fatoumata Traoré, candidate inscrite sur la liste RPM en même temps assesseur du même parti dans un bureau de vote à Yanfolila pour chambouler les résultats des municipales dans la Commune de Wassoulou-Ballé, où le maire Fare/Anka wuli venait d’être installé.

Pourtant, cette requête introduite par l’Abeille n’arrangeait pas l’Adéma/PASJ, mais plutôt la tête de liste du RPM avec lequel il n’était même pas en alliance.

“Le fond du problème, avait expliqué Modibo Sidibé (un homonyme du chef du parti), membre des Fare à Yanfolila, les deux députés, constatant la chute vertigineuse de leur cote de popularité dans la zone à travers leur échec aux communales du 20 novembre, ont signé une entente pour changer les donnes en leur faveur et garder leur hégémonie sur le cercle et au sein de la majorité présidentielle”.

Les notabilités et la population de Yanfolila, informées de cette cabale contre un digne fils de la localité, avaient pris position en faveur du nouveau maire élu, mettant en garde le préfet contre toute modification de la décision du bureau communal qui avait déjà investi le maire issu du rang politique des Fare/Anka wuli.

Poussée dans son dernier retranchement, la population de Yanfolila a craqué et marché sur la préfecture avec en tête les cadres des Fare, de l’URD et des jeunes pour signifier au préfet leur désaveu de la décision de justice en faveur du parti au pouvoir.

Comme si cela ne suffisait pas, les chefs de villages se sont réunis après cette marche pour dire à l’unisson non à la décision de justice tardive. Ils ont dénoncé l’attitude des députés cités dans cette affaire.

Affaire à suivre…

O. D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here