L’OPV: un programme phytosanitaire au cœur de la campagne agricole 2017-2018

Les administrateurs de l’Office de protection des végétaux (OPV), se sont réunis, le jeudi 19 janvier 2017, pour la tenue de la 13ème session ordinaire du Conseil d’administration. C’était en présence du directeur général adjoint de l’OPV, M. Zoumana Berthé, sous la présidence du ministre de l’Agriculture, M. Kassoum Denon, non moins Président du conseil d’administration. Cette session a été consacrée à l’examen du programme phytosanitaire au titre de la campagne agricole 2017-2018.

Ce programme phytosanitaire s’articule autour des aspects suivants : la surveillance phytosanitaire des cultures, des récoltes et des pâturages ; la lutte contre les insectes nuisibles; le renforcement de cadre de collaboration et de renforcement de capacité des agents et des producteurs.

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, Président du Conseil d’administration, a exhorté les uns et les autres à un examen sans complaisance des documents soumis à leur appréciation, afin de proposer des recommandations pertinentes devant permettre à l’Office de la protection des végétaux d’être plus performant.

Il a ensuite demandé aux administrateurs de se pencher sur le programme phytosanitaire au titre de la campagne agricole 2017-2018 qui s’articule autour des aspects sur la surveillance phytosanitaire des cultures, des récoltes et des pâturages, la lutte contre les nuisibles, le renforcement du cadres de collaboration et de partenariat et enfin le renforcement de capacités des agents et des producteurs. «La moindre défaillance de ce programme d’activités du plan de campagne peut avoir des répercussions graves, pouvant atteindre des fois, 30% de perte des récoltes », a-t-il signalé.

M. Denon a rappelé aux administrateurs que l’OPV demeure un outil de perfectionnement et d’appui-conseil pour l’adoption de pratiques de gestion intégrée des déprédateurs. Son rôle, a-t-il ajouté, est déterminant dans la réalisation des objectifs d’intensification de la production agricole visant à garantir la souveraineté alimentaire et faire du secteur du développement rural le moteur de l’économie nationale.

Il a également dit que la campagne agricole 2016-2017 a été principalement marquée par une situation phytosanitaire relativement faible avec des pics d’infestation par endroits de sautereaux et de coléoptères dans les régions de Koulikoro et Kayes ainsi que des menaces d’oiseaux granivores dans les zones rizicoles aménagées des régions de Koulikoro, de Ségou et de Mopti.

A ses dires, une superficie de 24 780 75 ha infestée a été traitée sur une totale de 92 381 hectares. «Il est réconfortant de constater que les agents d’appui conseil de l’OPV, de la Direction nationale de l’agriculture, des offices de développement agricole et du Centre national de lutte contre le criquet pèlerin, dans une synergie d’action avec les producteurs, ont permis de juguler les infestations de nuisibles et de protéger les récoltes», a-t-il conclu.

Seydou Karamoko KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here