Conseil national du parti Modec : échanger sur la vie du parti

Le Mouvement pour un destin commun (Modec) a tenu les assises de son 2ème conseil national le samedi 21 janvier 2017 à la Maison du partenariat. La rencontre était placée sous la présidence de Konimba Sidibé, président du parti.

 Ce conseil national avait comme ordre de jour la présentation des activités menées par les membres du bureau politique national ; le mouvement provisoire des femmes et des jeunes ainsi que la présentation sur la vie politique et les aspects financiers du parti. Il a enregistré la présence de la première vice-présidente, Aminatou Touré, des membres du bureau politique national, des secrétaires généraux des fédérations et des sympathisants.

Selon la première vice-présidente, Aminatou Touré, le Modec né en avril 2013 est un parti politique jeune qui a pour principe le respect scrupuleux et la mise en application des textes fondamentaux de sa création. Elle dira que le conseil national assure le contrôle des activités de la direction du parti entre deux congrès et ses attributions sont définies à l’article 37 des statuts.

Aux dires de la 1ère  vice-présidente, plusieurs recommandations faites au premier conseil national ont été exécutées par le bureau politique national, à savoir la poursuite de l’implantation, le renforcement du parti à la base et l’amélioration des finances. Elle a indiqué que les dirigeants du bureau politique national ont déployé d’énormes efforts pour que les réunions se tiennent régulièrement, mais aussi pour que des missions à l’intérieur du pays, dans le district et dans la périphérie de Bamako, soient effectuées.

Aminatou Touré a en outre rappelé que des réflexions approfondies ont été menées sur la sécurité, l’emploi des jeunes, l’animation de la vie politique en vue de proposer des solutions appropriées. C’est dans ce cadre, dit-elle, que des échanges ont été faits au cours d’une table-ronde avec les dirigeants des mouvements armés sur la sécurité nationale ainsi que des conférences et des panels sur la problématique de l’emploi.

Parlant des élections communales du 20 novembre, la première vice-présidente a rappelé que son parti a introduit des listes dans 88 communes dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et dans le district de Bamako. «Les résultats, loin de nos attentes, ne doivent pas nous amener à baisser le bras. Les premières leçons que nous tirons trouvent leurs explications dans le manque d’expérience politique de certains candidats, dans le retard dans la constitution des listes et dans le faible d’engagement d’un certain nombre de nos candidats», a-t-elle déclaré. Malgré toutes ces faiblesses, le Modec a obtenu 5 maires et 86 conseillers municipaux. «Notre ambition est de faire du Modec un grand parti. Pour ce faire, nous devrions nous mobiliser davantage pour lui apporter tout le soutien qu’il faut à cet effet», a déclaré Aminatou Touré.

Il faut noter que le Modec est un parti politique membre de la majorité présidentielle, il est fondé sur des valeurs démocratiques, fédératrices de l’ensemble du peuple malien sans discrimination aucune.

 Diango COULIBALY


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here