Apres l’attentat au camp du MOC à GAO : « Rien n’arrêtera les patrouilles mixtes », selon le ministre de la Défense

C'est à 16h 30 minutes le 18 janvier dernier que le Boeing TZ11T de l'armée de l'air du Mali transportant Abdoulaye Idrissa Maiga, a atterri à la base aérienne des FAMA. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants est arrivé avec une forte délégation composée de l'honorable Karim Keita, président de la Commission défense de l’Assemblée nationale, des Officiers supérieurs de l’armée malienne, notamment, le général Didier Dacko chef d’Etat major général des armes et de plusieurs autres personnalités.
Le ministre de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maiga a été accueilli à sa descente d'avion par les autorités administratives, politiques et coutumières de Gao. Puis, conduit au camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) pour une brève explication des circonstances de l'attentat-suicide qui a coûté la vie à 77 éléments des Forces armées maliennes, de la Plate-forme et de la CMA. ensuite, le ministre et sa suite se sont rendu à l'hôpital Hangadoumbou Moulaye Touré où sont pris en charge plusieurs dizaines de blessés, grâce au Comité de crise mis en place par le gouverneur Seydou Traoré. Ce comité est composé des chefs militaires maliens, des responsables de la Minusma et de Barkhane.
Ensuite, la délégation a rencontré la presse, pour expliquer le but de sa visite. "Après les évènements tragiques qui ont secoué la ville de Gao.
Le gouvernement de la République du Mali a décidé de l'envoi de cette délégation ici à Gao. Nous sommes porteurs de message. Nous portons le message de condoléances du président de la République, du Premier ministre et de l'ensemble du gouvernement. Des condoléances très attristées. J'allais dire plutôt d'une grande profondeur. Mais, c'est aussi un message de compensions à l'endroit de toutes les populations victimes de ces situations. Encore une fois de situations tragiques. Ce sont également des vœux de prompt rétablissement à ces nombreux blessés que nous venons de visiter" a indiqué le chef de la délégation. Le ministre a aussi déploré les dégâts colossaux causés par cet acte et rassuré que rien n'arrêtera les patrouilles mixtes.
"Ce bilan qui est assez lourd, c'est aussi un message. Un message à l'endroit de tous. Parce qu'il nous rappelle l'environnement dans lequel nous sommes. La dure réalité de l'environnement dans lequel nous vivons. Qu'on l'accepte de le comprendre comme tel ! Il s'agit de quel environnement ? Un environnement d'une guerre sans nom. Il s'agit de quel environnement ? D'un environnement d'une violence inouïe. Mais je préfère le terme d'une violence aveugle. Et cette violence est à la hauteur du déni des évidences. Evidence de la guerre sans nom. L'évidence de cette violence qu'on dirait surfaite. Nous ne sommes pas habitués à ce genre de violences. Ce sont des pratiques qu'on importe chez-nous pour nous dérouter de la paix
. Et les patrouilles mixtes auront bel et bien lieu. Personne ne nous fera dévier du chemin. Du chemin vers le bonheur, en passant par la paix pour plus de sécurité". Un huis clos au camp Firhoun avec quelques chefs militaires a mis fin à la visite du ministre de la Défense à Gao.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here