Primature : Modibo Keita reste encore aux affaires

Dans les couloirs du palais de Koulouba, on susurre que le chamboulement gouvernemental tant attendu pourrait alors intervenir après la Conférence d’entente nationale, prévue en mars prochain

Nommé le 8 janvier 2015 Premier ministre du Mali, Modibo Keïta, a manifestement la vie longue, au sens propre comme au figuré. En témoignent son âge avancé et sa longévité à la Primature où il avait été nommé à l’époque pour six mois, nous a-t-on dit, pour ensuite passer le témoin à Bocari Tréta, homme fort du RPM. Depuis, il conduit l’action gouvernementale. Les nombreuses annonces de son départ, avec l’essoufflement de son équipe, ne se sont jamais concrétisées.

Récemment, on a laissé entendre dans des milieux proches du pouvoir que son départ est imminent. Certains ont même précisé que « ce sera après le sommet Afrique -France. ».

Après recoupement, il nous est revenu que Modibo Keïta devait démissionner le vendredi 20 janvier dernier. Mais que l’attaque terroriste, intervenue quarante huit heures auparavant, a changé la donne. Ce qui fait que le Premier ministre reste encore aux affaires. Pour combien de temps ? Dans les couloirs du palais de Koulouba, on susurre que le chamboulement gouvernemental tant attendu pourrait alors intervenir après la Conférence d’entente nationale, prévue en mars 2017. Cette grande rencontre, inclusive est considérée comme un « impératif incontournable », selon Baba Akhib Haïdara, président de la Commission d’organisation. Elle devra produire une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation. Elle devra permettre aussi une bonne lecture, disons celle consensuelle de l’Accord.

Après cette « entente nationale », dont les prémices sont déjà données par l’opposition et la majorité, qui travaillent aujourd’hui main dans la main, pour dire non au terrorisme et oui à la paix, un nouveau gouvernement pourrait logiquement voir le jour, avec ou sans Modibo Keïta. Il faudra compter avec ce vieux, qui a su séduire son jeune frère IBK, tant par la maitrise de la langue de Molière que par son intégrité, son engagement, sa détermination pour la cause commune. Ce sont là des qualités qui plaident en sa faveur. Mais, notre souhait est de le voir partir parce qu’il n’a engrangé jusque là aucun résultat tangible sur le plan sécuritaire. Dans la mise en œuvre de l’Accord où il était forcément attendu, ça traine, ça piétine, ça recule même pourrait on dire. Il faudra donc que la Primature change de locataire pour espérer voir un nouveau changement, soutenu par une nouvelle stratégie, qui conduirait éventuellement à des résultats concrets et attendus par le commun des Maliens.

En tout cas, le départ de Modibo Keïta de la Primature n’est pas pour demain. Ceux qui se pressent pour entrer au gouvernement doivent patienter encore. Les autres qui savent qu’ils doivent en sortir pour n’avoir rien réalisé, à l’instar du ministre en charge du plan, Sambel Bana Diallo et bien d’autres, pourraient pousser un petit ouf de soulagement. Ils ont un nouveau sursis. A eux de savoir mettre ce temps à profit pour convaincre. A suivre.

Chahana Takiou


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here