En visite dans les centrales thermiques et hydro-électriques de Bamako : Le ministre Malick Alhousseyni satisfait du gigantesque travail abattu par EDM-SA

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, accompagné de plusieurs de ses collaborateurs a visité, le mercredi 25 janvier dernier, les services impliqués dans la production d’énergie à Bamako et environs. Il s’agit des centrales thermiques et hydro-électriques de Sirakoro, de Balengué, de Darsalam, le centre national de conduite et la centrale hydro-électrique de Sotuba.

L’objectif de cette visite du ministre de l’Energie et de l’Eau était de s’assurer que les difficultés recensées lors de sa visite précédente en octobre 2016 ont été prises en compte pour faire face à la canicule qui pointe à l’horizon. Il s’agit de veiller à ce que les dispositions soient prises à temps pour assurer de façon continue, le service public de l’électricité aux citoyens maliens et plus particulièrement de la population de Bamako.
Selon le ministre Malick Alhousseyni, ils se sont fixés comme objectif, lors de la dernière visite qui date du mois d’octobre, de veiller à ce que les dispositions soient prises à temps pour assurer de façon continue le service public de l’électricité pour satisfaire la clientèle, particulièrement celle du District de Bamako.
Pour lui, l’objectif est de pouvoir face à la période la plus chaude et qui est la plus difficile pour la société Energie Du Mali. Car en cette période, la demande des consommateurs est forte et malheureusement, la production ne suffit pas. C’est pourquoi dit-il, cette année, ils se sont fixés comme objectif d’investir dans les moyens propres de production. Il s’agissait donc, selon lui, de réhabiliter les moyens de production existants d’EDM-SA et aussi de les renforcer.
A l’issue de cette visite, le ministre Malick Alhousseyni s’est dit satisfait de ce qu’il a vu. D’après lui, des efforts importants ont été déployés par EDM-SA à la centrale de Sirakoro car cinq (5) groupes électrogènes étaient en arrêt. Et grâce aux efforts déployés par EDM-SA, deux (2) d’entre eux fonctionnent aujourd’hui. En plus de cela dit-il, les travaux de la SOPAM, une nouvelle centrale en chantier sur le même site avancent à hauteur de souhait. S’y ajoutent des travaux similaires en cours au niveau de la centrale de Balengué où il y’avait également des groupes à l’arrêt depuis 2015 et qui sont en train d’être réparés pour faire face à la période caniculaire de cette année.
« Donc, je suis heureux de dire aux consommateurs du District de Bamako que ces deux groupes pourront assurer en continu environ 12 mégawatts. Je suis réellement satisfait du travail qui a été réalisé», a affirmé le ministre. Avant de souligner un point important pour les consommateurs. Selon lui, non seulement la production d’énergie n’est pas suffisante par rapport à la demande, mais aussi, il y’a le problème de contrôle de cette production, du suivi en temps réel de cette production.
Pour lui, ce travail se fait en ce moment de façon manuelle et cause des problèmes de gestion de la production. Et les agents qui font cela travaillent dans des conditions difficiles. Mais, grâce aux efforts de l’Etat, un Centre National de Conduite, financé par l’Etat lui-même à hauteur de 10 milliards FCFA est en phase d’être opérationnel et permettra de contrôler la production d’énergie, a expliqué Malick Alhousseyni. Selon qui, ce centre permettra de centraliser l’ensemble du système électrique sur un écran pour faciliter l’exploitation du réseau en temps réel chez l’opérateur.
Le ministre a indiqué que malgré le retard pris dans les travaux, les entreprises lui ont donné l’assurance que le centre sera prêt pour fin mars. Ainsi, EDM-SA pourra abandonner la condition précaire de gestion de l’électricité à la place d’un centre automatisé permettant de prendre le relève en assurant avec efficacité le service public de l’électricité.
Dramane Coulibaly, Directeur Général d’EDM-SA dira que la mission confiée à EDM-SA se compose de trois niveaux : assurer la continuité du service, étendre le réseau sur l’ensemble du territoire et travailler à la satisfaction de la clientèle.
Selon lui, grâce aux efforts des techniciens de la société, à la centrale de Sirakoro, deux (2) générateurs sur cinq (5) ont été récupérés et sont actuellement en service. A Belengué aussi dit-il, deux (2) groupes étaient en arrêt en octobre, un a repris service et le second sera prêt dans un mois. M. Coulibaly a précisé que tous les moyens humains et matériels dont dispose EDM-SA sont à l’œuvre pour assurer la continuité du service au niveau de l’ensemble des services interconnectés y compris les centres isolés qui sont en difficulté notamment ceux des régions du Nord.
A en croire le DG d’EDM-SA, la capacité installée à Bamako est estimée à 450 MW or la pointe attendue cette année tourne autour de 330 MW. Mais, ce qu’il faut comprendre, c’est que les 450 MW ne sont pas tous disponibles et sont composés également des moyens de production qui ne leur appartiennent pas.
«L’objectif à court terme est donc de récupérer tous les moyens propres de la société pour assurer la couverture de la pointe et procéder à des investissements structurants pour permettre d’atteindre l’autosuffisance de production énergétique….», a-t-il déclaré.
Moussa S. Diaby (Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here