Microfinance: Un secteur vital dans l’économie malienne

Le Centre national du patronat du Mali (Cnpm) a abrité le jeudi 22 décembre 2016, la cérémonie d’ouverture de la 19e assemblée générale ordinaire de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés du Mali (Apsfd). Cette cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministère de la promotion de l’investissement et du secteur privé, Youssouf Maïga, en présence du président de l’Apsfd, Adama Camara et de nombreuses autres personnalités. Au cours de cette assemblée, il y aura l’examen des rapports d’activités et le renouvellement du bureau de l’Apsfd. Il ressort des différentes allocutions que le secteur de la micro finance occupe une place importante dans l’économie nationale.

Selon le président de l’Apfsd, Adama Camara, leur association a 1 598 428 clients pour plus de 90 milliards F Cfa d'encours de crédits et près de 68 milliards F Cfa d'épargne mobilisé. Au 31 décembre 2015, les réalisations s'élèvent à 87 964 332 F Cfa sur une prévision de 128 183 416 soit un taux de réalisation de 69 %. Au niveau du fonctionnement, sur une prévision de 56 269 698 F Cfa, la réalisation est de 50 940 986 FCFA soit un taux d'exécution de 91 %. Sur ce montant total réalisé, la part de l'APSFD s'élève à 18 865 000 FCfa (37 %) contre une contribution des partenaires stratégiques de 32 075 986 F Cfa (63 %). «Malgré le début de stabilisation du secteur en 2015, certains défis restent à relever notamment la signature des agréments, la mise en place des systèmes et outils pour améliorer la gouvernance, une bonne gestion de l'épargne, le refinancement du secteur etc.», a souligné le président de l’Association.

Pour sa part, le représentant du ministère de la promotion de l’investissement et du secteur privé, Youssouf Maïga a fait savoir que le secteur de la micro finance du Mali, malgré un environnement difficile occupe une place importante dans le secteur financier malien avec un apport important dans la bancarisation des populations et dans la satisfaction des besoins des communautés les plus défavorisées. Sa proximité des populations rurales, dit-il, doit constituer un tremplin pour son développement et son encrage. «Les défis et les difficultés auxquels le secteur est confronté interpellent votre association à plus de professionnalisme, de bonne gouvernance et de bonne gestion. Pour ce faire, l’Etat sera toujours à vos cotés dans l’exercice de votre double mission : financière et sociale», a souligné le représentant du ministre.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here