Journée Internationale de la douane 2017 : L’analyse des données pour une gestion plus efficace des frontières

En rang serré derrière leur nouveau Directeur Général, l’inspecteur Aly Coulibaly, les gabelous maliens ont célébré avec allégresse, hier jeudi 26 janvier, la journée internationale de la Douane. C’était dans la cour de la direction générale des douanes, sis à Faladiè, sous la présidence du nouveau DG, Aly Coulibaly, en présence de plusieurs personnalités. Parmi lesquelles, le président de la CENTIF, Marimpa Soumoura non moins ancien ministre, le DG de la Gendarmerie, le Magistrat/Colonel, Satigui Moro Sidibé, le représentant du DG de la Police Nationale, entre autres.

Pour une gestion plus efficace des frontières, la douane malienne, a choisi cette année comme thème « l’analyse des données », à l’occasion de la journée internationale de la Douane célébrée chaque année à la date le 26 janvier. Une journée qui consiste à commémorer la session inaugurale du Conseil de Coopération Douanière tenue à Bruxelles le 26 janvier 1953, remplacé en 1995 par l’Organisation Mondiale des Douanes.

Faut-il le souligner, cette célébration intervient quelques semaines après la nomination de l’Inspecteur  général Aly Coulibaly, à la tête de la direction générale des Douanes à la place de l’Inspecteur général Modibo Kane Keïta qui a fait valoir ses droits à la retraite après de loyaux services rendus à la nation.

Pour le nouveau directeur général des douanes, l’Inspecteur général Aly Coulibaly, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des activités, le thème choisi permet aux administrateurs des Douanes et leurs partenaires de mutualiser leurs efforts dans un domaine qui, dit-il, est devenu au fil du temps, un élément incontournable du processus de modernisation en matière de gestion des contrôles et de la facilitation des échanges.

D’après lui, la douane dispose d’un volume important de données à commencer par celles collectées dans le cadre des procédures de dédouanement. Mais aussi, ajoute-t-il, elle a accès aux données disponibles auprès d’autres services gouvernementaux ou dans les bases de données disponibles sur le marché et les plateformes.

Des données, qui selon le Dg des douanes l’Inspecteur général Aly Coulibaly, n’ont de valeur que lorsqu’elles sont utilisées de façon effective et efficace.

« Il est donc fondamental que les administrations douanières tirent le meilleur parti de ces données afin de prendre les décisions avisées, en particulier au vu des défis complexes et les changements auxquels elles sont confrontées au quotidien », a estimé le dg des douanes, Aly Coulibaly. Qui poursuit que l’analyse des données peut engager la Douane sur la voie de nouveaux succès tant en matière de contrôle que de facilitation. Et cela, en lui permettant, entre autres, d’améliorer ses mécanismes de gestion des risques pour une meilleure détection des irrégularités, des envois illicites, des mouvements suspects de personnes et de flux financiers, en facilitant le commerce légitime.

Outre ces avantages, pour le Dg Aly Coulibaly, l’analyse des données permet à la Douane de s’appuyer sur l’historique des activités d’un opérateur ou d’un voyageur afin de mieux anticiper sur son comportement, d’ouvrir un dialogue avec d’autres services gouvernementaux afin de tirer parti de leurs expériences et de leurs expertises, de consolider la mesure de la performance afin d’améliorer les pratiques et l’éthique des douaniers, entre autres. D’où l’occasion pour le DG Aly Coulibaly d’affirmer que les administrations douanières doivent faire de l’analyse des données, une priorité stratégique et se doter à cet effet d’une technologie de pointe, adopter les politiques adéquates en matière d’information et recruter les experts nécessaires pour la collecte et l’analyse des données.

En clair pour lui, l’analyse des données peut servir de pierre angulaire aux objectifs fondamentaux de la douane que sont le recouvrement des recettes, la sécurité des frontières, la collecte des statistiques commerciales et la facilitation des échanges.

A en croire le Dg Aly Coulibaly, les nouveaux défis du 21ème siècle exigent un nouveau concept en matière de coopération entre administrations des douanes. Et dans cette dynamique, il a invité les gabelous à œuvrer pour la promotion des outils de l’Organisation Mondiale des Douanes que sont : le réseau douanier de lutte contre la fraude (CEN), l’Etude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises, le recours à des techniques de mesure de la performance, entre autres. Et ce, avec pour finalité d’atteindre les objectifs de recettes fixés pour l’année 2017 à 585 milliards FCFA, soit une hausse de 10% par rapport à l’année 2016.

A souligner que le discours d’ouverture du Dg, Aly Coulibaly a été suivi par la remise de certificats à une vingtaine d’agents des douanes qui se sont distingués durant l’année écoulée par leurs exploits.

Le coup est, donc, bien parti pour le nouveau DG !

Lassina NIANGALY 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here