12ème session de la conférence de l’UPCI : Le succès de la diplomatie parlementaire

79

Plus d’une quarantaine de délégations dont 12 présidents d’Assemblées Nationales et près de 400 personnes ont pris part au rendez-vous de Bamako qui consacre un cadre d’actions et d’échanges féconds de coopération, de solidarité et d’amitié entre le pays membres de l’Union

 Bamako a abrité, les 27 et 28 janvier au CICB, les assises de la 12ème session de la Conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique. Placée sous le haut patronage du chef de l’Etat, la cérémonie d’ouverture a été présidée par l’honorable Issaka Sidibé, en sa qualité de président hôte de la conférence.

Plus d’une quarantaine de délégations dont 12 présidents d’Assemblées Nationales et près de 400 personnes ont pris part au rendez-vous de Bamako qui consacre un cadre d’actions et d’échanges féconds de coopération, de solidarité et d’amitié entre le pays membres de l’UPCI.Cettesession a été précédée des réunions statutaires, tenues du 23 au 26 janvier. Elles ont porté sur les sujets d’ordre juridique, économique, politique et surtout culturel à travers différents comités de spécialistes.

La 12ème conférence de l’UPCI, à laquelle ont assisté des parlementaires de tous les pays islamiques, ont eu à discuter, toute la semaine, les rapports des commissions permanentes avec en tête les projets de résolution de soutien à la cause palestinienne et d’appui à la tenue d’une conférence internationale pour mettre fin à l’occupation israélienne. Aussi, la question du terrorisme a été examinée pour une position commune contre le phénomène au sein de l’organisation. Les participants à la conférence ont également échangé les vues sur les résolutions et recommandations consistant à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme et à adopter la Charte de l’Union des conseils des pays membres de l’OCI au sujet de la lutte contre le terrorisme.

Désigné pays organisateur de cette Conférence en 2014, le Mali l’a organisé avec fierté, malgré des circonstances de défis de sécurité. Dans son discours inaugural, le président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué d’exprimer solennellement la fierté nationale. « Je suis particulièrement ému, au regard de toutes les péripéties que nous avons connues depuis le choix du Mali en 2014 » a déclaré honorable Issaka Sidibé. Pour cette raison, avoue-t-il, certains commençaient à ne plus croire à la tenue de l’évènement au Mali. Pour honorable Sidibé, le Mali a bel et bien signé, à l’encre indélébile, son grand retour sur la scène internationale. Ce qui dénote aussi de l’amitié et de l’estime portées à notre pays, la communauté internationale et la Oummah islamique.

La session proprement dite de la 12ème session de l’UPCI s’est penchée sur un sujet d’actualité qu’est le terrorisme. Un phénomène qui s’amplifie et ses acteurs, ses techniques, ses objectifs ainsi que son mode opératoire sont malheureusement en pleine mutation. Cette question, le président de l’Assemblée Nationale du Mali l’a beaucoup évoquée dans son intervention. Il a déploré que l’image de l’islam soit en passe d’être altérée par des organisations barbares qui veulent désespérément créer l’amalgame. Dans cette optique l’UPCI, selon honorable Sidibé, doit constituer, pour tous, le seul outil privilégié de vulgarisation des valeurs de l’Islam.

L’ouverture des travaux de la session a été aussi l’occasion pour le président de l’Assemblée Nationale d’exprimer la détermination des plus hautes autorités du Mali pour le retour de la paix.  Il a rappelé que le Mali est membre fondateur de l’UPCI, et qu’à ce titre, il a toujours été à l’avant-garde de la cause de l’islam et participé activement à toutes les activités de l’organisation. « Le Mali fait siens les idéaux de l’UPCI qui sont, entre autres, l’existence d’un monde sans violence», a-t-il affirmé.

A l’issu de cette rencontre, les parlementaires ont adopté la déclaration de Bamako. Celle-ci met en valeur la culture de la paix, la diversité culturelle. Elle invite les parties signataires de l’accord issu du processus d’Alger de tout faire pour sa mise en œuvre. Elle exprime son attachement à la souveraineté du Mali, à son intégrité territoriale et invite les pays membres de l’UPCI à soutenir financièrement le Mali pour éradiquer le terrorisme et permettre au Mali de réaliser son développement intégral. Il faut noter que cette rencontre a été bien organisée. C’est donc un grand succès pour le président de l’Assemblée nationale et pour la diplomatie parlementaire.

L’UPCI se compose de tous les Parlements membres de l’OCI. Elle a comme objectifs, entre autres, de fournir un cadre de coopération et de coordination globales et fructueuses entre les Parlements des Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique dans les fora et les organisations internationaux ; de promouvoir les rencontres et le dialogue entre les Parlements des Etats membres de l’OCI et leurs députés, ainsi que l’échange d’expériences dans le domaine parlementaire et le débat sur des questions à caractère économique, culturel, social et politique intéressant les Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique, et faire face aux graves défis et aux tentatives de domination culturelle, politique et économique, tout en adoptant les recommandations et décisions appropriées concernant ces questions.

En outre, l’UPCI renforce les contacts, la coopération et la coordination avec les autres organisations parlementaires, gouvernementales et non-gouvernementales, dans le but de promouvoir les objectifs communs. Elle fait la promotion de la coordination entre les peuples en faveur du respect et de la protection des droits de l’homme et des principes humanitaires et instaurer une paix fondée sur la justice.L’UPCI fonctionne avec quatre organes que sont : la Conférence, le Conseil, le Comité exécutif et le Secrétariat Général.

Daniel KOURIBA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here