Congrès ordinaire de l’UM-RDA : Ibrahim Bocar Ba élu président du parti

Le deuxième congrès ordinaire de l’UM-RDA s’est déroulé du 22 au 23 janvier au Stade du 26 Mars de Bamako. Placé sous le signe du renouveau et de la reconnaissance, les travaux ont porté sur la présentation des rapports d’activité et financier du Bureau politique national (BPN) et le renouvellement des instances dirigeantes du parti.

Après deux jours de discussions intenses sur la vie du parti, les délégués venus de l’intérieur et de la France ont mis en place un nouveau bureau politique national (BPN) de 64 membres dont 19 femmes. Sans surprise,  Ibrahim Bocar Ba est désormais le nouveau président de l’UM-RDA pour un mandat de cinq années, en remplacement de Bocar Moussa Diarra, le sortant. M. Ba a eu 29 voix face à Baba Haïdara dit Sandy qui en a obtenu 15 contre 5 voix pour Bassirou Diarra.

À la clôture, le nouveau président n’a pas caché ses sentiments pour la confiance placée en sa modeste personne. «C’est avec une certaine émotion que je prends la parole devant vous pour vous remercier de vos contributions très actives et militantes qui ont permis à ce congrès d’aboutir aux résultats dont vous aurez tout de suite connaissance», a déclaré Ibrahim Bocar Ba. «Le but est aussi de vous livrer au nom de la nouvelle équipe que j’ai désormais l’honneur de diriger, les objectifs et les idéaux de nos pères fondateurs», a-t-il laissé entendre. Ajoutant que ce deuxième ordinaire a donné une vision claire sur la voie à suivre.

«Il s’agit de restaurer, de réhabiliter les valeurs morales d’éthique et de gouvernance qui habitaient nos pères fondateurs», a-t-il souligné. Selon lui, ces valeurs ont donné l’énergie, la rigueur morale et les capacités indispensables pour conduire le pays à l’indépendance. «Au total, ces idées ne sont que des orientations et des ébauches que nous allons approfondir dans le nouveau document de mandature 2017-2022 auquel nous allons rapidement nous atteler», a indiqué Ibrahim Bocar Ba.

À cet effet, il a promis de tirer les enseignements des faiblesses suffisamment mises en exergue par les sections UM-RDA de l’intérieur et de l’extérieur. On pourrait en citer : le déficit de communication, l’absence de visite de terrain dans le pays profond, le manque d’appui minimum et celui des projets. Il a été convenu que la création des activités génératrices de revenus devra corriger au plus vite certaines lacunes constatées.

Le nouveau programme de mandature, pour l’élaboration duquel toutes les sections seront impliquées, va permettre de trouver des solutions idoines pour faire progresser le parti. «Les résultats des dernières élections communales nous ont permis de mesurer le poids relatif de notre parti sur l’échiquier politique en termes de résultats engrangés», a fait savoir le nouveau président. Cette vielle formation a été classée douzième en ce qui concerne le nombre de conseillers communaux et sixième national pour le nombre de maires.

«Avec l’analyse de nos lacunes, nous savons dans quelle direction agir. C’est le rôle et la responsabilité de la nouvelle équipe», a-t-il dit tout en reconnaissant que son rôle sera de coordonner les actions et d’en assurer le suivi pour maintenir le cap. Il a remercié le président Youssouf Traoré et toutes les commissions qui ont travaillé d’arrache-pied pour aboutir à ces résultats.

Enfin, à signaler que les travaux se sont déroulés en présence de militants et sympathisants du parti ainsi que des responsables de partis amis de la majorité et de l’opposition.

A M. Touré

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here