L’union interparlementaire commune des états membres de l’OCI (l’UPCI) : Une dynamique commune contre le terrorisme et l’extrémisme !

Le Centre International de Conférence de Bamako(CICB), a servi de cadre, les 27 et 28 janvier, à la tenue de la 12ème session de la conférence de l’union interparlementaire commune des Etats membres de l’OCI (UPCI). Pour l’occasion, plus de quarante(40) présidents de parlement, et chefs de délégations ont échangé sur les grands défis auxquels font face les pays membres de l’UPCI avant de tracer les grandes orientations pour y faire face. Le défi principal sur lequel on a mis le cap, est le terrorisme, un phénomène qui de nos jours touche le monde entier.

La cérémonie d’ouverture de cette 12ème conférence de l’UPCI, tenue dans la capitale malienne aura été marquée essentiellement par l’allocution de son Secrétaire général, Dr.Mahamoud Erol kiliç, et celle du président de l’Assemblée nationale du Mali, Honorable Issaka Sidibé.
Erol Kiliç, dira que le terrorisme est le seul ennemi qui doit être combattu par l’ensemble des membres de l’UPCI, un mal qui oblige des populations à l’exode et à se refugier dans d’autres pays.
Pour lui, l’intolérance sur laquelle sont fondés les actes terroristes n’à rien avoir avec les valeurs de la religion musulmane ou ses percepts. C’est d’ailleurs pourquoi, dira-t-il, l’UPCI a toujours condamné les actes terroristes qui ont été perpétrés partout à travers le monde. Selon lui, les aspects négatifs générés par les actes terroristes ont occasionné des tragédies contre l’humanité, à savoir, des génocides, des crises économiques, des catastrophes environnementaux, etc.
Par ailleurs, Pr.Dr.Mouhamoud Erol Kiliç, a souligné que la conférence devrait prendre des mesures en faveur de la résolution de la crise palestinienne.
A son tour, le président de l’Assemblé nationale du Mali, Issaka Sidibé, n’a pas manqué dès l’entame de ses propos d’exprimer sa réjouissance et sa reconnaissance aux autres membres de l’UPCI, qui ont bien voulue confier au Mali l’organisation de cette 12ème conférence.
Selon lui, ceci est non seulement une marque de confiance envers notre pays mais aussi le témoignage du retour du Mali sur la scène internationale.
Les nobles principes de l’islam altérés par le terrorisme !
Pour attester à suffisance ce grand retour de notre pays sur la scène internationale, , il est revenu sur la réussite de l’organisation du 27ème sommet Afrique France. L’Honorable Issaka Sidibé, dira que la mise en Œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issue du processus d’Alger, se concrétise à bon rythme. « Nous avons déjà tracé notre voie et nous la suivrons, avec l’aide de Dieu » a-t-il laissé entendre.
En outre, soutenant que la Mali est membre fondateur de l’UPCI, le Pdt de l’AN soulignera qu’il fait sien des idéaux de l’UPCI. Qui sont entre autres, l’existence d’un monde meilleur épris de paix et de justice, un monde sans violence. Malheureusement, dira-t-il, le monde entier serait traversé par des crises profondes en contradiction avec les nobles principes islamiques.
Selon lui, l’image de l’islam qui prône l’amour du prochain est en passe d’être altérée par des organisations barbares qui œuvrent à créer l’amalgame entre le monde musulman et le terrorisme. « Nous devrons redoubler d’efforts, au sein de notre organisation pour vaincre cette image dégradante que certains veulent désespérément donner à notre religion » a-t-il souhaité.
Dans cette optique, pour lui, l’UPCI, doit être pour ses membres le seul outil privilégié de vulgarisation des vraies valeurs de l’Islam. D’où l’occasion pour lui de lancer l’appel à l’unité islamique pour une meilleure cohésion au sein de leur espace.
Rappelant que le Mali a condamné fermement tous les attentas perpétrés par les terroristes dans tous les pays à travers le monde, Issaka Sidibé, regrette par contre que le terrorisme s’amplifie, ses acteurs, ses techniques ses objectifs et son mode opératoire sont en pleine mutation. « Par conséquent, nous devons, nous adapter et trouver des solutions tout aussi innovantes au sein de notre Union » a-t-il plaidé.
Appel à soutenir le peuple palestinien
Par ailleurs, Issaka, Sidibé a souligné que la situation du peuple palestinien est inquiétant à plus d’un titre. A l’en croire, le peuple de la Palestine est meurtri dans sa chair et dans son âme avec un sentiment d’abandon et de lendemain incertain.
Selon lui, si la dernière conférence de Paris sur le moyen orient, entretient l’espoir en réaffirmant son engagement en faveur d’une solution à deux Etas, l’UPCI doit mettre tout son poids à investir davantage pour faire cesser les atrocités et crimes de toutes sortes dont sont victimes au quotidien le peuple palestinien.
En plus, pour lui, l’UPCI doit apporter tout son soutien au peuple palestinien afin de lui permettre de faire face à la politique intransigeante et volontariste de colonisation dont fait preuve l’Amérique, à travers le désir exprimé de Donald Trump, à l’égard du peuple palestinien. « Si nous ne le faisons pas, quelle serait finalement la portion de territoire dont disposerait le nouvel Etat palestinien ? » s’interroge-t-il
A noter que le communiqué final de cette 12ème conférence de l’UPCI, a pris en compte, entre autres, la cause palestinienne, les territoires Arabes occupés en Syrie et au Liban, de la lutte contre l’intolérance, l’islamophobie et la xénophobie, de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, du rejet des sanctions injustes infligées au pays Islamiques, la situation en République du Mali et dans les pays voisins.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here