Pour exiger l’application d’une décision de justice ordonnant le recomptage des voix : 11 conseillers communaux de Kalabancoro boycottent la session inaugurale de la mairie

En protestation contre la non-exécution de la décision de justice du Tribunal administratif de Bamako ordonnant à la préfecture de Kati de recompter les voix obtenues par les différentes listes à l’issue des communales du 20 novembre, 11 conseillers communaux du REDD, du RPM et de la liste indépendante Yéréko Faso Kanu ont boycotté la session inaugurale de la mairie de Kalabancoro qui s’est tenue, le jeudi 26 janvier 2017.

L’information a été donnée à la faveur d’une conférence de presse animée par le secrétaire général du RPM à Kalabancoro, Tiécoura Hamadoun Diarra, en présence du secrétaire général du PRVM-Fasoko, Hamala Sidibé et du mandataire du REDD, Lamine Sangaré.

Selon le mandataire du REDD, le Tribunal administratif a été saisi par une requête du 2 décembre 2016 aux fins de rectification des voix obtenues par son parti en raison des différentes constatées entre les résultats proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) locale et ceux affichés par la commission de centralisation du cercle de Kati. Et de poursuivre qu’auparavant deux autres requêtes avaient été introduites auprès de la même juridiction respectivement en date du 28 novembre 2016 par le mandataire de la sous-section ADEMA-PASJ de Kalabancoro et du 29 novembre 2016 par le mandataire de la liste indépendante Sigidaw Yeelen.

A ses dires, ces différentes requêtes sont consécutives à la publication par la préfecture de Kati des résultats des élections communales du 20 novembre de la circonscription de Kalabancoro accordant indument quatre sièges à chacune des listes MPR et Yéréko-Faso Kanu au sein du conseil communal de Kalabancoro. « Nous avons constaté des irrégularités dans la compilation des voix par la Commission de centralisation. Ainsi, les listes MPR et Yéréko-Faso Kanu qui n’avaient pas obtenu le nombre de voix requis (945) se sont vues attribuer des conseillers alors que la liste Sigidaw Yeelen avec plus de 1232 voix n’a pas obtenu de siège au conseil communal », a-t-il précisé.

Il ajoutera qu’après avoir écouté les différentes parties, le Tribunal administratif statuant publiquement et contradictoirement, en matière de contentieux électoral et en premier ressort, le 5 janvier 2017, a demandé et ordonné à la préfecture de Kati le recomptage des voix obtenues par liste de candidatures à l’issue des communales du 20 novembre dans la circonscription électorale de Kalabancoro. Ce, dans un délai de huit jours ouvrables. Avant de déploré qu’à cette date l’administration peine à appliquer cette décision de justice. « Pour dénoncer cette volonté de l’administration, nous avons décidé de boycotter la session inaugurale de Kalabancoro. En participant à cette session c’est accepté de fait cette situation. Cela constituera un antécédent malheureux pour notre démocratie », a-t-il martelé.

A se suite, le secrétaire général du RPM de la sous-section de Kalabancoro, Tiécoura Hamadoun Diarra dira que cette situation est une véritable mascarade orchestrée par la préfecture de Kati et la mairie de Kalabancoro. « Sinon pourquoi autoriser la tenue de la session inaugurale alors que le contentieux électoral n’a pas été complètement vidé ?», s’est-il interrogé. Et d’ajouter que, « Nous allons maintenir cette position jusqu’à l’application correcte de la décision de justice », a-t-il conclu.

MAMA PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here