12ème session de la conférence de l’UPCI : Les parlementaires prônent la solidarité face au terrorisme

La salle Djeli Baba Sissoko  du  Centre International de Conférences de Bamako (CICB) a abrité,  le vendredi 27 janvier dernier, la cérémonie d’ouverture de  la 12ème  session de la conférence de l’UPCI. Présidée par l’honorable Issaka Sidibé, président de l’Assemblée Nationale du Mali, cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs  membres du gouvernement, des leaders religieux et  de plusieurs personnalités.

En effet, cette 12ème conférence de l’UPCI qui s’est tenue à Bamako a réuni plus de 300 participants dont une quarantaine de présidents d’Assemblées Nationales de pays membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI).

Au cours de la  cérémonie d’ouverture,  le président de l’Assemblée Nationale du Mali Issaka Sidibé après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes a  indiqué que les efforts doivent être poursuivis pour éradiquer le terrorisme.

« Cette réunion arrive à un moment où notre pays est endeuillé par un attentat terroriste à la voiture piégée survenu à Gao le 18 janvier dernier. Le bilan est lourd, plusieurs dizaines de morts et des blessés. Il est l’œuvre d’ennemis de la paix, d’ennemis du Mali tout court. », a-t-il déploré. Avant d’expliquer que le MOC, cible de cette attaque terroriste, est un dispositif contenu dans l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, prévu pour l’organisation des patrouilles mixtes de sécurisation des régions du Nord du Mali.

Selon Issaka Sidibé,  le Mali sort lentement mais surement de cette douloureuse situation grâce à  la bonne volonté des plus hautes autorités du pays de mettre en œuvre  l’accord de paix  issu du processus d’Alger.

Par ailleurs, le président de l’Assemblée Nationale du Mali a déclaré que le Mali fait sien, les idéaux de l’UPCI qui sont entre autres, l’existence d’un monde meilleur épris de paix et de justice, un monde sans violence. Mais malheureusement, ajoute-il, « nous constatons que le monde entier est traversé actuellement par des crises profondes en contradiction avec les nobles principes islamiques ».

Il a  déploré l’image ternie de l’Islam qui prône l’amour du prochain et qui  est en passe d’être altérée par des organisations barbares qui œuvrent à créer l’amalgame entre le monde musulman et le terrorisme.

C’est pourquoi, il a exhorté l’UPCI à redoubler d’effort  en son sein pour vaincre cette image dégradante que certains veulent désespérément donner à l’Islam.

A sa suite, l’honorable Salim Aljabouri, président de la 11ème conférence de l’UCPI a mis l’accent sur la solidarité islamique par rapport à la situation politique, économique et sécuritaire de certains pays dont le Mali.

« En tant que représentants des peuples, nous avons le devoir et la responsabilité devant l’histoire, d’apporter des solutions aux problèmes auxquels nos différents peuples sont confrontés en vue de leur proposer un avenir meilleur », a-t-il souligné. Avant de poursuivre que l’UCPI  est sur la bonne voie. Mais pour y parvenir, il a demandé l’intensification des efforts pour mettre fin à la souffrance de leurs peuples en général et à celui de la Palestine en particulier.

A cet effet, il a appelé l’UCPI  à  combattre le fléau commun qu’est  le terrorisme afin de mettre fin à l’insécurité  qui ne cesse de provoquer la haine et la division entre les gens.

Le Secrétaire Général de l’UPCI, Pr Mahmud Erol Kilic a, pour sa part, rappelé la valeur de la culture et de la civilisation musulmanes au Mali à travers la ville de Tombouctou.

Pour lui, les  terroristes ont échoué en voulant s’en prendre aux symboles de l’Islam au Mali.

Il a condamné les différentes attaques terroristes à travers le monde  qu’il qualifie d’actes  ignobles, barbares et  génocidaires.

Enfin, le Pr Mahmud Erol Kilic  a recommandé à la conférence de prendre des mesures pour le suivi et la mise en œuvre  des différentes  résolutions prises, notamment, mettre fin à l’occupation de la Palestine,  mettre la femme musulmane au cœur du développement et le soutien sans faille de la conférence de l’UCPI au Mali dans sa quête de paix.

Souleymane Birama Minta

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here