Continuité du service public d’électricité: les mesures édictées pour la canicule 2017

« S’assurer des dispositions sont prises du côté de la société EDM-SA pour la continuité du service public de l’électricité », telle était la quintessence de la visite du ministre de l’Énergie et de l’eau, Malick ALHOUSSEINI, la semaine dernière, au Centre national de conduite de Lafiabougou ainsi que dans les Centrales de Sirakoro, de Sotuba, de Balingué et de Dars-Salam.

Pour cette visite, la deuxième du genre, le ministre était accompagné des membres de son cabinet, du directeur général de la Société EDM-SA, Dramane COULIBALY. On y notait également la présence d’autres responsables des structures relevant de son département.

Ausculter le réseau à parti d’un écran
Au Centre national de conduite, première étape de cette sortie sur le terrain, il s’agissait pour le ministre d’apprécier de visu le niveau d’avancement des travaux de cette infrastructure moderne que l’État a financé à hauteur de 10 milliards de FCFA pour amoindrir les soucis de nos populations.
Selon les techniciens, le Centre national de conduite est une infrastructure très importante qui permettra de moderniser le service de distribution de l’électricité, d’en assurer sa bonne répartition entre les différents réseaux et surtout de surmonter certaines difficultés en cas de panne sur une partie du réseau.
Autrefois, expliquent-ils, quand un incident intervenait sur le réseau électrique, par exemple coupure, accident, incendie…, par faute de moyens technologiques en vigueur, les agents d’EDM étaient obligés de passer par des appels téléphoniques et bien d’autres gymnastiques pour connaître la nature de l’incident avant de le localiser. Maintenant, avec le Centre national de conduite, une infrastructure d’une très grande technologie, toutes les difficultés seront désormais de mauvais souvenirs. Et pour cause, au niveau de l’infrastructure, il va désormais être possible d’avoir sous les yeux, à partir d’un grand écran, la situation sur l’ensemble du réseau synchronisé du Mali à la frontière avec la Cote d’ivoire.
« C’est un centre qui va soulager les clients de EDM-SA. Car c’est un système qui nous permettra d’optimiser notre gestion de l’électricité et aussi notre consommation en hydrocarbures », a expliqué le chef du projet, Mansour SOUMARE.
Quant à Ladio SOGOBA, directeur technique adjoint du projet : « le Centre national de conduite, c’est une tour de conduite. Ici, on a toutes les centrales qui débitent sur le même réseau. C’est sur le Centre où se fera désormais la commande de tout le système électrique. Tout est centralisé sur un écran. C’est en quelque sorte un radar qui nous dit, en temps réel, comment l’espace électrique se comporte ».

L’Assurance de Sirakoro
Après le CNC, la délégation ministérielle a mis le cap sur la Centrale de Sirakoro, récemment reprise par la Société EDM-SA. Là, les installations se trouvent dans une situation qui rassure, contrairement à une période récente où l’infrastructure, gérée par un privé, était dans un état de délabrement manifeste. Au fait, sur un ensemble de 5 générateurs totalisant 56 Mégawatts, aucun générateur ne marchait.
Les instructions données par le ministre lors de sa précédente visite en octobre 2016 ont permis d’améliorer nettement la situation. Pour preuve : la société s’est beaucoup investie et a pu (aujourd’hui) remettre en marche 2 générateurs sur les 5.
De Sirakoro, le ministre et sa délégation se sont rendus à la Centrale de Sotuba. Là-bas, la délégation a eu droit à une visite de l’ouvrage et des explications techniques sur la salle de commande et le poste présentement en essai (de nouveaux matériels) dans la perspective de son basculement prévu pour le mois de février.
D’une manière générale, les techniciens ont assuré le ministre quant à la disponibilité de tout ce qu’il faut pour la continuité du service public d’électricité.

La grande confiance
Le ministre et sa délégation se sont ensuite rendus à la Centrale de Balingué qui, faut-il, signaler fait une puissance installée de 91 Mégawatts. À ce niveau également, EDM SA a dû mettre les bouchées doubles pour que la période de la canicule soit abordée avec une grande confiance.
La visite marathon a pris fin vers le crépuscule par la Centrale thermique de Dars-Salam dont le parc de production a une puissance installée totale de 36,6 MW et composé de 2 groupes de 6 MW chacun ; une turbine à combustible d’une puissance de 24,6 MW.
Le site comporte également un poste source 30/15 KV avec 2 transformateurs de 20 MVA chacun ; un poste de 30 KV et 15 KV ; un parc de stockage de combustible d’une capacité totale de 3 222 m3.
Par ailleurs, il convient de signaler que la centrale de Dar-Salam, qui date de 1953, est en extension avec un projet d’installation de 3×5 MW. Ceci porte sa puissance totale installée à 51,5 MW.

Le ministre rassuré
Pour le ministre de l’Énergie et de l’eau, Malick ALHOUSSEINI, il s’agit, à travers cette mission de supervision, de s’assurer que toutes les dispositions sont prises du côté de la société EDM-SA, pour la continuité du service public de l’électricité.
« Dans un mois, c’est la période de chaleur, cette année on s’est fixé comme objectif d’investir dans les moyens propres. Il s’agit non seulement de réhabiliter les moyens propres de production d’EDM SA, mais aussi de les renforcer », a déclaré le ministre de l’Énergie et de l’eau.
À la fin de cette visite, le ministre Malick ALHOUSSEINI s’est dit à la fois impressionné et rassuré par tout ce qu’il a vu, du Centre national de commande de Lafiabougou à Dar Es Salam, en passant par Sirakoro et Sotuba.

Par Sékou CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here