Désenclavement intérieur et extérieur du pays : Des perspectives prometteuses pour l’année 2017

Durant l’année écoulée, les actions du Ministère en charge de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement ont porté sur la poursuite des efforts de désenclavement intérieur et extérieur du pays pour une plus grande valorisation des potentialités agricoles, minières touristiques et commerciales du pays. Pour l’année 2017 en cours, ces efforts continueront et porteront sur la mise en œuvre de projets majeurs retenus dans le document de Politique Nationale des Transports et Infrastructures de Transport adopté par le Gouvernement en octobre 2015. Ces efforts toucheront tous les domaines d’intervention dudit département ministériel.
En effet, dans le domaine de la construction des routes, les actions envisagées, cette année, par le département de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement sont la poursuite et l’achèvement des projets en cours d’exécution, la construction et le bitumage de la route Benena-Mandiakuy (18 km), Zantiébougou-Kolondiéba-Kadiana-Frontière Côte-D’ivoire (140 km).
A cela s’ajouteront la construction du 2ème pont de Kayes et ses routes d’accès (16,7 km), du pont de Dioïla et ses voies d’accès, le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la route Kayes-Sadiola (90 km), Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée (50km), Yanfolila-Kalana-FrontièreGuinée (52km), Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou (56km, Baraouéli-Tamani (30,6 km). Sans oublier le démarrage des travaux d’aménagement en 2x2 voies de la route reliant le 3ème pont de Bamako à la RN6 (3,26 km), le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la voie de ceinture Ouest de Koulikoro (13,6 km), le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la bretelle RN7 (Katélé)-Kadiolo-Zégoua (36 km) ainsi que l’aménagement et le bitumage de 10 km de voiries urbaines à Koutiala.
Le travail herculéen du ministre Traoré Seynabou Diop
Le démarrage des travaux d’aménagement et de bitumage de 5 km de voiries à Kouloubléni dans la commune rurale de Kalabancoro, cercle de Kati, le démarrage des travaux d’aménagement en 2x2 voies de la traversée de la ville de Sikasso sur un linéaire de 4,6 km et l’aménagement des voies connexes sur un linéaire de 2,4 km, le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la route Kwala-Mourdiah-Nara, les travaux de pavage de 4 km de rue dans la commune rurale de Pelengana et l’aménagement de la route reliant la cité universitaire de Kabala à la route de l’aéroport sont d’autres grandes actions prévues par le Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement sous la conduite de Traoré Seynabou Diop.
Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, il est également prévu la réalisation de la route Sévaré-Gao-Bourem-Kidal, longue de 844 km pour un investissement estimé à 215 milliards FCFA.
Concernant les études routières, les principales actions porteront sur les projets structurants ci-après: études techniques d’Avant-Projet Sommaire (APS) et d’Avant-Projet Détaillé (APD) des travaux de construction de l’autoroute Bamako-Bougouni-Sikasso-Hérémakono (418 Km), études de faisabilité et d’Avant-Projet Détaillé (APD) du tronçon Kidal-Timéaouine-Frontière Algérienne, études d’Avant-Projet Sommaire (APS) et d’Avant-Projet Détaillé (APD) des travaux de construction et bitumage de la route Kayes-Sadiola-Kéniéba (250 km).
Le désenclavement intérieur et extérieur du pays en marche
Il y’a aussi les études techniques d’Avant-Projet Sommaire (APS) et d’Avant-Projet Détaillé (APD) relatives aux travaux de construction et de bitumage de la route Nioro-Yélimané (150 km), les études d'APS et d'APD des travaux de construction et de bitumage de la route Bafoulabé-Kita (210 km), les études techniques d’Avant-Projet Sommaire (APS) et d’Avant-Projet Détaillé (APD) relatives aux travaux de réhabilitation du corridor Bamako-Dakar: Bamako-Kolokani-Didiéni-Diéma-Sandaré-Kayes-Kidira (710 km).
Les études de faisabilité technico-économiques, environnementales et sociales des travaux de construction d’un Viaduc sur le fleuve Niger à Tombouctou et ses voies d’accès et l’inspection des trois (3) ponts de Bamako et la mise en place d’un Système d’Information Géographique (SIG) de gestion et de suivi du patrimoine routier seront également pris en compte par le Ministère au cours de cette année 2017.
Pour le transport de surface, il est attendu le démarrage des études relatives à la réalisation des travaux de réhabilitation de la voie ferrée Bamako-Dakar, la construction des voies ferrées Bamako-San Pedro (Côte d’Ivoire), Bamako-Bougouni–Sikasso–Ouangolodougou (Côte-D’ivoire), Bamako-Bougouni-Kankan-Conakry et Gao-Ansongo-Dori-Kaya (Burkina Faso).
En plus de cela, d’autres actions seront entreprises à savoir : la mise en œuvre de la réforme institutionnelle du chemin de fer Dakar-Bamako, la recherche de partenaires stratégiques pour la construction des ports secs de Kayes et de Sikasso en BOT et le renouvellement du parc de véhicules commerciaux.
Dans le domaine du transport aérien, il est prévu entre autres, la poursuite de la modernisation des infrastructures aéroportuaires et la poursuite de la recherche de financement pour cinq projets aéroportuaires, notamment la réhabilitation de l’aéroport de Gao ainsi que la construction de l’aéroport de Kidal, Ménaka, Taoudenit et de Tessalit.
S’agissant de la lutte contre l’insécurité routière, les actions engagées en 2016 se poursuivront et s’amplifieront en matière d’amélioration de la sécurité routière par des mesures vigoureuses de lutte contre l’insécurité routière. Du côté du transport fluvial, les actions de renforcement de la flotte de la COMANAV seront poursuivies. Dans le domaine de la météorologie, les actions engagées en 2016, à travers le programme des pluies provoquées ainsi que la construction de nouvelles stations météorologiques se poursuivront.
Les résultats obtenus sur le plan de la cartographie et de l’information géographique à la période écoulée, notamment, la réfection de la carte de base du Mali au 1/200000ème, la réalisation du « projet des cartes topographiques numériques de la zone métropolitaine de Bamako à l’échelle 1/5000ème », la reconnaissance de neuf (09) points du Réseau Géodésique de Référence dénommé RGRM, connaitront aussi des améliorations.
En outre, il y’aura le renforcement des capacités et de la gouvernance. A cet effet, les actions seront poursuivies et renforcées par le Ministère à travers des missions d’inspection et de contrôle, mais aussi des sessions de formation.
Moussa S. Diaby (Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here