Société civile et diaspora malienne : Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur se retire du Conseil National de la Société Civile

Au lieu de taire leur Ego et les intérêts partisans, le Haut Conseil des maliens de l’extérieur (HCME) de Habib Sylla, toujours son hostiles au Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CDSM), a décidé de suspendre ses activités au sein de la Représentation nationale de la société civile. Motif : tout simplement parce que le CDSM a été Secrétaire chargé de la diaspora malienne et de la migration lors de la dernière Assemblée Générale du Conseil nationale de la société civile du Mali (CNSC).

habib sylla president diaspora exterieur hcme malien
L’organisation de Habib Sylla, au nom des Maliens de l’Extérieur, vient, une fois de plus, d’exposer son jeu favori de préservation de l’intérêt personnel au détriment de celui général. C’est le moins qu’on puisse dire à propos de cette réaction du HCME pour une simple occupation de poste dans la composition du CNSC du Mali. Faut-il noter, au préalable, que cet acte du HCME de Habib Sylla donne raison aux différentes bases de l’organisation à travers le monde entier qui reprochent à l’Homme et son Bureau d’œuvrer uniquement pour faire valoir uniquement leurs propres personnalités auprès des autorités nationales et internationales. Et surtout de vaguer librement, de façon protégée, à leurs business particulier.

En effet, les 21 et 22 décembre 2016, le Conseil national de la société civile du Mali a tenu son Assemblée Générale pour renouveler son Bureau. C’est à cet effet que le poste de Secrétaire chargé de la Diaspora malienne et de la Migration a été confié au Conseil supérieur de la Diaspora malienne (CSDM). Et le HCME chargé d’être Adjoint.

La goute d’eau qui a fait déborder le vase !

C’est à partir de cet instant que le Bureau du HCME que dirige Habib Sylla s’est montré frustré. Pas parce qu’il ne statue pas dans le nouveau Bureau du Conseil national de la société civile, mais, tout simplement, parce que son poste vient comme suppléant de celui du CSDM.

«Il nous est revenu que le poste attribué au HCME est celui du Secrétaire-adjoint chargé de la diaspora malienne et de la migration. Pour votre information personnelle et celle des autres membres du Bureau du Conseil national de la société civile (CNSC), le HCME est la structure faitière qui représente officiellement la diaspora malienne», est souligné dans sa lettre de retraite des activités adressée au CNSC.

Ici, faut-il comprendre que le HCME de Habib Sylla estime être la seule et unique organisation de la société civile habilitée à occuper le poste du Secrétaire chargé de la diaspora malienne et de la migration. Du coup, la décision du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur n’aurait d’autre motivation que son hostilité vis-à-vis du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM). Alors que face à l’intérêt général, il faut dépasser les égos et les intérêts partisans.

Malheureusement, au HCME, on agit autrement. A cet effet, sans concertation avec les bases à travers les différents pays, le HCME exclut les Maliens de la diaspora des activités de la société civile de l’intérieur encore membres du Haut Conseil.

«Sauf à cautionner une grave imposture. C’est pourquoi, nous sommes au regret de vous annoncer la suspension de la participation du HCME aux activités du CNSC, en attendant d’en comprendre les règles de fonctionnement et les critères de choix de ses Responsables», dit-il dans ladite Lettre.

Questions : pourquoi le HCME a-t-il siégé au CNSC jusqu’à maintenant sans pourtant comprendre les règles de fonctionnement et les critères de choix de ses Responsables? Le CSDM n’est-il pas une organisation de société civile reconnue et ayant des bases au niveau des Maliens établis à l’Extérieur ?

Oumar Diakité

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here