Pr Tiémoko Sangaré, président de l’Adema face à la presse : « Nous avons entrepris un travail de refondation et aujourd’hui, il n’y a qu’un seul clan au sein de l’Adema… »

Dans le cadre de sa traditionnelle présentation de vœux à la presse, le président de l’Adema, la deuxième force politique du Mali, a évoqué la dynamique entreprise par son bureau, à savoir ramener le parti vers ses repères que sont les valeurs fondatrices. C’était le samedi 28 janvier 2017, au siège du parti, en présence du président d’honneur, Pr Dioncounda Traoré, des vice-présidents Abdel Karim Konaté dit Empé, Dramane Dembélé, des membres du CE, des députés élus à l’Assemblée nationale, du Pr Aliou Nouhoun Diallo et de nombreux militants et militantes.

Aux représentants de la presse nationale et internationale, le président de l’Adema a d’abord souhaité les vœux de bonne et heureuse année 2017.

« L’année qui s’est éteinte nous a permis, non sans difficultés, de nous acquitter, tant bien que mal, des missions à nous confiées, en mai 2015, par le 5ème Congrès ordinaire pour un mandat de 5 ans à savoir, œuvrer à la refondation du parti dans l’unité et la cohésion en vue d’assurer le réveil des valeurs qui ont présidé à sa création. Notre parti, en dépit des difficultés inhérentes à la vie de toute formation politique, a toujours eu le mérite de pouvoir disposer de ressorts nécessaires pour mobiliser son potentiel de ressources humaines, afin de continuer d’aller de l’avant, dans le combat pour le renforcement de la démocratie, la reconstruction de notre pays, le retour définitif de la paix indispensable au développement, l’amélioration de la gouvernance pour bâtir un avenir radieux pour nos enfants », a introduit le Pr Tiémoko Sangaré.

Revenant sur les élections communales de novembre 2016, le Pr Sangaré se réjouit des résultats engrangés (142 maires et 1870 conseillers) qui ont permis au parti de se classer 2ème force sur l’échiquier politique national. Aussi, signale-t-il, la série des élections législatives partielles intervenues à Yorosso, Commune V, Baroueli, Ansongo, Tominian et Mopti, ont vu l’Adema gagner trois sièges sur Six. « Chaque fois que nous avons travaillé ensemble, dans la cohésion, nous avons obtenu des succès et beaucoup de choses nous ont réussi. Nous savons que nous avons des faiblesses, mais nous allons les corriger », ajoute-t-il.

Les résultats d’une commission sur une éventuelle candidature du parti en 2018 attendus

S’agissant de la présidentielle de 2018, le président du parti Adema a indiqué qu’une commission a été mise en place pour décider si le parti aura ou non un candidat. « Nous sommes à un peu plus d’une année de la présidentielle de 2018. Une année, avant laquelle, les uns et les autres, à tous les niveaux, s’interrogent sur le choix qui sera le nôtre et l’offre politique y associée en 2018. Cette question, qui soulève déjà des débats, mérite d’être abordée avec clairvoyance et sérénité et nous nous y attelons depuis un certain temps », a-t-il expliqué. Et le Pr Sangaré d’ajouter que des réflexions sont également engagées sur la reconstitution de la grande famille Adema et la création d’un pôle de Gauche autour des valeurs de patriotisme, de paix, de justice, de solidarité et de travail.

Le Pr Sangaré ne s’est pas non plus tu sur la nécessité de réformer la majorité présidentielle afin qu’elle remplisse convenablement sa mission. « L’Adema se porte comme la majorité elle-même. C’est-à-dire mal ! Il faut réformer la majorité présidentielle pour mieux faire face à sa mission. « Un texte est en débat actuellement. Les résultats de ce débat nous permettront de décider si  nous allons rester ou adopter une nouvelle posture. L’Adema prendra, au moment venu, sa décision en fonction des intérêts en tant que parti politique », a-t-il déclaré. Toutefois, précise le président de l’Adema, cela ne met pas en cause leur engagement à « soutenir le Président Ibrahim Boubacar Keita au cours de son mandat ».

Les derniers évènements à Gao qui ont endeuillé la nation ne sont pas passés sous silence. « Le massacre de plus de 100 personnes en marche vers la paix et la réconciliation nationale est une ignominie que rien ne peut justifier. La riposte dans un élan de solidarité nationale doit être impitoyable pour tous les démocrates et toute la chaîne de solidarité tissée autour de notre pays face aux hordes terroristes ». Aux vaillants militaires hommes et femmes, Tiémoko Sangaré a rendu un vibrant hommage pour tous les sacrifices consentis.

 Daouda T. Konaté


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here