Programme d’Urgences Sociales 2017 – 2020 : Le ministère de l’Energie et de l’Eau décline et précise ses actions

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, entend mettre l’accent sur la prévention et l’anticipation pour répondre aux besoins des populations.

Dans son adresse à la Nation, le 31 décembre 2016, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, dans le cadre du Programme d’urgences sociales 2017 – 2020, invite le ministère de l’Energie et de l’Eau à relever «le taux d’accès à l’énergie … grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et de centrales hybrides» et à faciliter «l’accès à l’eau – accès tout à la fois géographique et financier – pour les populations à faible revenu, par la multiplication des aménagements et des points d’eau, y compris en milieu urbain et semi-urbain… là où les populations, déjà en difficulté, payent l’eau quatre à cinq fois plus cher qu’un abonné ordinaire».

Le département de l’Energie et de l’Eau travaille à la concrétisation de cette volonté du chef de l’Etat. Mardi, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a décliné, au cours de la cérémonie de remerciement des membres de la Commission de veille pour la sécurisation en eau potable et électricité des sites d’accueil et d’hébergement du sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence, les actions réalisées ou en cours de réalisation par son département dans ce sens.
Des SHVA en lieu et place de l’opération citerne
Ainsi, dans le domaine de l’accès à l’eau potable, les visites entreprises par le ministre sur les adductions d’eau des quartiers des rives droite et gauche de Bamako entrent dans le cadre de la préparation de la période de pointe 2017. Des actions ponctuelles ont été faites ou sont en cours pour répondre aux préoccupations des populations en matière d’entretien et de réhabilitation de certaines installations.
Parallèlement, le ministère de l’Energie et l’Eau a fait une innovation, en lançant l’opération d’implantation de Systèmes hydrauliques villageois améliorés (SHVA) dans tous les points à précarité hydrique durant les périodes de pointe, notamment à Bamako, Koulikoro et Gao.
L’instauration des SHVA en lieu et place de l’opération citerne permet de répondre de façon pérenne et stable à la problématique de la crise d’eau, qui est avant tout un problème de production. En effet, les SHVA renforceront la production en addition du disponible de la SOMAGEP, alors l’opération de distribution d’eau potable – opération citerne – pompait ses produits.
La production de la SOMAGEP sera encore renforcée par le lancement, dans le cadre des projets prioritaires, des travaux des stations conventionnelles de Samaya et de Moribabougou, et la pose à Gao, courant 2017, d’un filtre, ainsi que la réalisation de systèmes hydrauliques villageois améliorés, a indiqué le ministre.
De même, l’inauguration de la station compacte d’eau potable de Kabala, le 17 octobre dernier, a été une grande date dans le projet d’accès à l’eau potable de la ville de Bamako et environs, par l’augmentation de la production d’eau de 18 500 000 litres par jour. La seconde phase de ce grand projet, la réalisation de la station de pompage de Kabala, d’une capacité journalière de 144 millions de litres, est en cours.
Doter EDM SA de moyens propres de production
Dans le domaine de l’Energie, le Programme d’Urgences Sociales consistera à doter la société Energie du Mali SA (EDM SA) de moyens propres de production.
Pour juguler les effets attendus de la période de pointe 2017, des contrats d’achat de puissances avec les pays limitrophes de l’espace CEDEAO ont été finalisés, pour renforcer et stabiliser la production. Par ailleurs, dans le cadre de la coopération bilatérale avec la République Algérienne Démocratique et Populaire, le partenaire algérien AMIMER installera bientôt des centrales thermiques, pour une puissance totale de 60 MW, afin de permettre à EDM SA de conforter le service à Bamako et Sévaré.
La mise en service prochaine à Kayes de la station thermique Albatros au fuel lourd, d’une puissance de 92 MW, permettra le développement de la zone minière, notamment la phase de développement du sulfuré de la mine d’or de Sadiola.
Dans le cadre du développement de l’hydroélectricité, le doublement de la production de Sotuba, ainsi que les travaux des barrages de Kenié et de Gouina, dans le cadre de l’OMVS, vont être des priorités du département.
La société Energie du Mali (EDM) reprendra toutes les localités de son périmètre exploitées par des opérateurs de l’AMADER, notamment Kéniéba, Yelimané, Sadiola, Bourem, Ansongo, etc. Il en sera de même avec la SOMAPEP et la SOMAGEP.
Dans le cadre de l’exploitation efficiente du potentiel solaire et éolien de notre pays sera lancée l’étude d’un vaste programme de 1000 à 2000 MW au centre du pays. En attendant, les projets des centrales solaires Scatec à Ségou (33 MW) et Akuo Energie à Kita (50 MW), de Koutiala (25 MW) et de Sikasso (50 MW) feront l’objet de toute l’attention des services.
La mission que le ministre a effectuée à Kidal, le 2 décembre 2016, avec les responsables des secteurs Electricité et Eau, lui a permis de mesurer la précarité dans laquelle la crise sécuritaire au Nord du Mali a plongé les services d’eau et d’électricité. Le ministère de l’Energie et de l’Eau s’engage, dans le cadre du Programme d’urgences sociales, à réhabiliter toutes les installations d’électricité et d’eau de Kidal. Ainsi, EDM SA et la SOMAGEP vont entreprendre sans délai le retour des services déconcentrés de leurs structures respectives dans la localité.
Le ministre Malick Alhousseini entend poursuivre et étendre ces visites à plusieurs autres localités du pays, pour évaluer, d’une part, les besoins en eau et en énergie et, d’autre part, promouvoir l’utilisation de sources d’énergie renouvelables.
Pour lui, le Programme d’urgences sociales œuvrera pour la promotion et une exploitation efficiente des ressources humaines de son département. «Je mesure l’ampleur des défis, mais je puis vous assurer, au nom du Gouvernement et en mon nom propre, qu’aucun effort ne sera ménagé pour vous apporter le soutien indispensable à la réalisation des activités du Ministère de l’Energie et de l’Eau, dans le cadre du Programme d’urgences sociales 2017 – 2020» , indiqué le ministre Malick Alhousseini.
Boubacar Kéita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here