Soumaila Cissé face à la presse : « Il faut dire la vérité, rien ne va dans ce pays »

66

Le chef de file de l’opposition était fasse à la presse ce mardi 31 janvier 2017 à la Maison de la presse pour les traditionnels vœux de son parti de l’URD. Honorable Soumaila Cissé a profité de l’occasion pour présenter le bilan 2016 de la gestion du pays. Un bilan qu’il juge plutôt ‘’chaotique’’

Tout d’abord le président de l’URD a rendu un  hommage vibrant aux hommes de medias qui ont la lourde tache de faire la lumière dans la gestion d’un pays. Ainsi, il profère un chiffre alarmant du Reporteur Sans Frontière sur les hommes de médias : « selon le rapport 2016 du Reporteur Sans Frontières, plus de 74 journalistes ont été tué et 348 ont été emprisonnés à travers le monde» a-t-il ajouté. Le président de l’URD continue  tout en notant le recule du Mali sur le plan politico-démocratique depuis 2012.  « Au jour d’aujourd’hui, le Mali occupe la 122e place sur 180 en terme de liberté d’expression, alors tout juste en 2011, le Mali occupait la 25e place. Et le  Mali est classé parmi les 8 pays les plus dangereux au monde » a-t-il dit. L’honorable Cissé condamne au nom de l’opposition les atrocités et intimidations qui ont tantôt fait l’objet d’une menace contre des hommes de média.  Mais, l’honorable insiste à l’égard des hommes  de medias qu’en dépit des difficultés,  qu’ils continuent de mener la lutte afin qu’il y ait la transparence : « Pour mieux informer le peuple, il faut que vous continuer à occupé votre rôle de 4e pouvoir, car une presse libre est la condition de démocratie vivante et respectueuse vis-à-vis de ses citoyens »a-t-il noté. Parlant du volé sécurité, le chef de file de  l’opposition indique que : «  seulement en 2016, plus 332 Maliens ont perdu la vie et qu’en 2016 le Mali a subit plus de 381 attaques à travers le pays soit plus d’une attaque par jours». Selon Soumaila Cissé, nos dirigent actuel ont montré leurs limite. Enfin, une projection d’image faisant le bilan ‘’catastrophique’’ de la gestion d’Ibrahim Boubacar Keita en 2016.

 

A.Kodio

La  Lettre du Mali


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here