Conseil de cabinet à la Primature : La création de l’Agence Malienne de Métrologie et de la Direction Générale du Commerce au centre des échanges

La salle de conférences de la ‘’Primature’’ a abrité, le mercredi 1er févier dernier, un conseil de cabinet qui a réuni autour du Premier ministre Modibo Keita, l’ensemble des membres du gouvernement. Trois  points essentiels étaient inscrits à l’ordre du jour : les projets de lois sur le statut particulier du District de Bamako, la création de l’Agence Malienne de Métrologie et la création de la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence.

Après l’examen des projets de textes relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’Agence Malienne de la Métrologie, de la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, le chef du gouvernement Modibo Keita  s’est appesanti sur  le poids du commerce dans notre économie. Une situation face à laquelle, le besoin d’une structure plus efficace, plus flexible s’est fait sentir. Et c’est pour cela dit-il, que le  ministre du Commerce a proposé que la Direction Générale du Commerce se substitue à la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence.

Selon la porte-parole du gouvernement Me Mountaga Tall, le cadre économique du Mali  a beaucoup évolué de l’indépendance à nos jours en passant  d’une économie de type socialiste à une économie avec une libéralisation totale du commerce, avec la liberté de prix et la concurrence. En conséquence dit-il, la Direction Nationale des Affaires Economiques qui répondait à ce type d’économie a été remplacée par la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence. Et d’après lui, toutes les conditions sont réunies aujourd’hui  pour la  création d’une Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence  pour mieux protéger les consommateurs et régulariser le secteur afin d’éviter la concurrence déloyale.
Me Mountaga Tall, a en outre justifié la décision de création de l’Agence Malienne de Métrologie par l’eau et l’électricité qui sont consommées, les quantités de biens qui sont  achetés par la population malienne. À partir de ce moment, estime-t-il, apparait l’importance de la métrologie.

Pour lui, il est  important de mettre en place cette agence à cause de la complexité  des instruments de mesure. Mais aussi, de la nécessité de protéger les consommateurs et de respecter les règles de la concurrence. Selon le ministre Tall, la mise en place d’une telle agence est  aussi une recommandation de  l’UEMOA dont fait partie le Mali.

Le troisième point inscrit à l’ordre du jour de ce conseil de cabinet a porté sur  le statut particulier du District de Bamako. Pour le porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall, il a été convenu de maintenir le statuquo, à savoir un District et six (6) communes avec une autonomie financière et une personnalité juridique.

Souleymane Birama Minta (stagiaire)


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here