50e session ordinaire du comité exécutif de l’ACNOA : Le développement du sport africain au cœur des débats

L’Epouse du Président de la République, Mme Kéïta Aminata Maïga, a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA), le vendredi 3 février 2017, à l’Hôtel Azalai Salam de Bamako.

 Cette 50e session de Bamako intervient après que des succès importants ont été enregistrés par les équipes africaines lors du jeu olympique de Rio, au Brésil. Etaient présents à la cérémonie d’ouverture de la session présidée par la Vice-présidente de l’Association des Académies Nationales Olympiques d’Afrique (AANOA), Mme Kéïta Aminata Maïga, épouse du Chef de l’Etat ; le Ministre des Sports du Mali, Housseyni Amion Guindo ; le Président de l’ACNOA et de la Zone 2, Habib Sissoko ; l’Intendant Général Lassana Palenfo de la Côte-d’Ivoire et plusieurs Responsables du monde sportif africain.

La tenue de cette 50e session à Bamako, selon le Président Habib Sissoko, est la marque de confiance et d’amitié du continent envers le Peuple malien et son comité national olympique. Pour le Président Palenfo, l’ACNOA n’est pas du reste en ce qui concerne le renforcement du rôle du sport dans la société, comme ses nombreuses actions l’attestent notamment des avancées significatives dans le programme « Femme et Sport », dans le programme novateur de « OLYMPA AFRICA » et dans la dynamique donnée à l’Association des Académies nationales olympiques d’Afrique.

« Aussi, s’est-il réjoui, il y a  d’autres acquis relatifs, par exemple, au renforcement de la coopération avec les Institutions politiques et sportives, et à la gestion de plus en plus efficiente des Jeux Africains de la Jeunesse. »

Soutien de la Première Dame au Sport malien

Dans ce cadre, Habib Sissoko n’a pas manqué de souligner qu’objectivement la défense de la cause de l’olympisme est un engagement commun et global au Mali. La grande compréhension de l’Etat s’est manifestée par l’accompagnement efficace et constant du Département des Sports, l’adhésion forte des Responsables du mouvement sportif, la contribution financière soutenue des entreprises citoyennes et surtout des hautes personnalités du pays à l’instar de la Première Dame du Mali, Mme Kéïta Aminata Maïga.

Pour lui, l’épouse du Chef de l’Etat a placé la solidarité au cœur de son action pour affirmer la conscience d’une communauté de destin du sport africain. «Alliant les exigences de l’étiquette et son engagement au service du sport, elle a su devenir la maman de la jeunesse tout simplement», ajoutera-t-il.

Dans le même ordre d’idées, le Ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo, dira que les travaux de la présente session s’inscriront dans la recherche du nouveau souffle dont le sport africain a besoin pour renforcer sa cohésion et résoudre la problématique de la refondation afin de rehausser davantage le prestige des jeux africains.

Également, il a fait savoir que cette concertation doit être perçue comme une occasion de se préparer pour relever les nouveaux défis et de saisir toutes les opportunités qui s’offrent à la jeunesse et aux autorités compétentes pour booster le développement du sport africain par l’amélioration de sa gouvernance et la performance des athlètes.

La Première Dame du Mali a salué et remercié tous les participants à cette 50e session, tout en affichant son attachement à la cause sportive tant au Mali, en Afrique qu’au plan universel.

Amara BATHILY


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here